Affaire Koa Luc : vers un bras de fer entre Bidoung et Happi ?

L’ancien coordonnateur général des sélections nationales a fait le voyage vers le Maroc dans le même avion que les Lions A’ alors qu’il a recemment été mis à pied par le Comité de Normalisation. On affirme qu’il aurait été officieusement mis en « mission » par le ministre des Sports.

La fédération camerounaise de football semble agacée par ce qui semble être un défi que lui dresse sa hiérarchie. Le Comité de normalisation menace de solliciter Interpol pour éloigner l’Honorable Koa de la tanière d’autant plus qu’il a pris ses quartiers dans le même hôtel que les Lions espoirs.

C’est donc un bras de fer qui s’annonce entre les deux instances ayant charge du football au Cameroun. Pierre Ismael Bidoung Mkpatt apprécie très peu les méthodes de Me Happi et de son comité de normalisation. C’est qu’avant toute nomination, l’ancien président de la Fécafoot s’assurait du consentement de son ministère de tutelle.

Me Happi prend des décisions sans consultations, ou encore, ne tient aucunement compte de l’avis de sa hiérarchie.

Le limogeage n’aurait pas été consommé, et Bidoung Mkpatt aurait ses raisons : « il n’y a pas eu de passation de service  » entre Koa Luc et son successeur, expliquent certains employés du ministère. Mais en coulisses, des sources introduites trouvent l’explication ailleurs. Bidoung Mkpatt se sentirait frustré par l’attitude du Comité de normalisation qu’il accuse d’avoir pris la décision de résilier le contrat d’Hugo Broos à la tête de l’encadrement technique de la sélection fanion, sans attendre son quitus. Le patron des Sports n’aurait pas digéré que l’information ait été divulguée dans les réseaux sociaux, avant qu’il ait eu le temps de convaincre les normalisateurs de laisser Hugo Broos poursuivre son bail.

Certains observateurs comprennent et expliquent que Koa Luc est dans la tanière des Lions amateurs en sa qualité de coordonnateur général des équipes nationales de football « parce que le Comité de nationalisation ne peut unilatéralement prendre la décision de le limoger sans l’avis préalable du ministre des sports ». Ce que ne conçoit pas l’équipe à Dieudonné Happi. D’abord parce « Koa Luc ne s’est pas présenté à la cérémonie de passation de service ». Ensuite, « parce qu’il ne revient pas au ministre des Sports d’imposer un coordonnateur des sélections à la Fécafoot ». Et enfin, « parce que le Comité de normalisation a nommé un nouveau coordonnateur. C’est officiel et c’est connu de tous », explique une source à la Fécafoot.

Selon nos informations, le Comité de normalisation promet d’accélérer ses efforts pour que l’actuel coordonnateur, Nicolas Dikoume rejoigne l’équipe avant la fin de la semaine en cours, et menace de solliciter Interpol pour éloigner le coordonnateur déchu. Ça promet.

Sylvain Abanda

Source : Camfoot

Camfoot