Afrique Aurélien Chedjou : Amiens, un choix pour « montrer que je n’étais pas fini »

A 34 ans, Aurélien Chedjou reste l’un des éléments indispensables d’Amiens cette saison. Lui le transfuge de Bursaspor pour un retour vers la Ligue 1 française l’été dernier.

Il était notamment question de répondre à certains détracteurs. « C’était un défi personnel. Je voulais montrer aux gens que ce n’est pas parce qu’on va en Turquie qu’on est fini« , indique Chedjou, dans un chat avec des journalistes sportifs dans Afrique Football Media, une plateforme Whatsapp.

« Malgré les mauvais résultats, sur le plan personnel, à 34 ans je montre que j’avais encore beaucoup de chose à faire. J’espère que le coronavirus pourra nous laisser finir le championnat et pour qu’on se batte pour que Amiens en Ligue 1« , espère par ailleurs l’ancien de Basaksehir.

« Je suis tombé sur un bon groupe, pas malsain. Le fait de parler français et pour avoir déjà joué ici. Ils m’ont aidé à m’intégerer le plus rapidement possible« , a t-il ajouté.

Et aussi un choix familial: « J’ai choisi aussi Amiens pour mon fils de 12 ans qui est à Lille. Je le voyais de moins en moins. Il fallait une présence paternelle à ses côtés« .