Afrique Foot Algérie : Djamel Belmadi déjà sur le départ ?

Le sélectionneur de l’Algérie Djamel Belmadi, considéré comme le grand artisan du sacre des Fennecs, aurait lié son destin à celui du président de la Fédération algérienne de football (FAF).

Kheïreddine Zetchi poussé vers la sortie

Les festivités du titre continental remporté vendredi par l’Algérie ont vite laissé place à une guerre interne chez les Fennecs. Depuis le retour des Fennecs, les rumeurs enflent sur l’avenir de Kheïreddine Zetchi, qui serait poussé à démissionner par le chef de l’État par intérim, Abdelkader Bensalah. Le président de la Fédération est en effet sur la sellette en raison de problèmes relationnels avec le nouveau président de la République.

« D’après ce que l’on sait, Zetchi a appris tardivement que Bensalah venait en Égypte. Quand le président de la FAF, alors retenu par une réunion de travail avec la Confédération africaine de football (CAF) est arrivé, Bensalah l’attendait depuis plus d’une heure. Celui-ci ne l’a pas supporté, pas plus qu’il n’a supporté de devoir attendre plusieurs minutes que les footballeurs, qui faisaient la sieste, viennent le saluer », explique le journal Al Watan

Depuis, Kheïreddine Zetchi n’est plus dans les grâces des hautes autorités de l’Algérie et de Bensalah en particulier. « Cela s’est vérifié samedi dernier, lors de la cérémonie organisée par la Présidence au Palais du peuple pour récompenser les camarades de Riyad Mahrez suite à leur sacre, où le patron du foot algérien a été complétement zappé », ajoute la même source.

Djamel Belmadi lie son destin à celui de Zetchi

Depuis, Kheïreddine Zetchi est poussé à démissionner, mais cela ne sera pas sans conséquence. Très proche de son président, Djamel Belmadi pourrait mettre son avenir dans la balance afin que tout le monde reste en place, et annoncer sa volonté de quitter l’équipe si jamais son supérieur venait à sauter. Le journal l’Équipe n’exclut pas une démission du sélectionneur de 43 ans en cas de départ du président de la FAF, qu’il apprécie pour sa connaissance du football et la liberté qu’il lui laisse dans son travail.

« Ce départ, s’il devait se confirmer, pourrait directement impacter l’avenir de Djamel Belmadi. Le sélectionneur des Fennecs entretient en effet d’excellentes relations avec Zetchi. Et, selon un proche de l’ancien milieu de terrain, la démission forcée du premier pourrait entraîner celle du second », écrit le quotidien sportif français.

Un coup de pression qui pourrait bien porter ses fruits, surtout que l’entraineur franco-algérien ne manque pas de propositions de travail ailleurs après son coup de force en Egypte.

« Djamel est aussi venu pour Zetchi, car c’est un dirigeant qui connaît le football et qui le laisse travailler. Si le patron de la FAF s’en va, il y a de fortes chances que le coach le suive », indique un proche de Belmadi.

Source : Africa Top Sports