C’est pas la joie au Barça…

Pour les amateurs du FC Barcelone, le choc a sans doute été surprenant. Le week-end dernier, les hommes d’Ernesto Valverde collaient un 3-0 à Eibar au terme d’une prestation très séduisante. Le trio Messi-Suarez-Griezmann semblait enfin se trouver, Frenkie de Jong signait une prestation XXL au milieu de terrain et le Barça prenait enfin la tête de la Liga devant le Real Madrid. Quatre jours plus tard, patatras. Opposé au Slavia Prague à l’occasion de la troisième de la phase de poules de Ligue des Champions, le Barça s’impose mais affiche un visage méconnaissable.

Comme si les promesses aperçues face à Eibar n’avaient été qu’une simple illusion. Un constat qui n’avait pas échappé à Marc-André Ter Stegen. « Nous n’avons pas joué au niveau auquel vous voulions être. Heureusement qu’on a pris les trois points, ce qui est le plus important. Mais je pense qu’il est nécessaire de se parler de certaines choses. C’est quelque chose que nous devons faire entre nous. Je ne vais pas le dire ici, mais il faut vraiment faire certaines choses. Ça arrive tout le temps, il y a des choses à améliorer. Et dans ce cas précis, on a beaucoup de sujets sur lesquels il faut que l’on se parle ».

Une grosse autocritique à venir

Un coup de pression qui reflétait parfaitement une ambiance pesante au sein du vestiaire catalan. Une atmosphère tendue qui se faisait déjà sentir selon les premiers récits de la presse catalane au lendemain de la rencontre. En effet, hormis Ter Stegen, la plupart des autres joueurs ont préféré garder le silence. Ernesto Valverde, lui, a bien dû se prêter à l’exercice de la conférence de presse, mais l’entraîneur barcelonais n’avait aucunement envie de trop s’étendre. Et visiblement, comme le souhaitait Ter Stegen, les Blaugranas ont discuté.

Mundo Deportivo évoque ainsi « un débat interne » dans son édition du jour. De son côté, Sport a dévoilé certaines indiscrétions du vestiaire blaugrana. Ainsi, malgré la victoire certains étaient remontés et d’autres très déçus. Le vol du retour a également été marqué par une ambiance assez tendue selon le journal. Une série de reproches sur les pertes de balle, l’inefficacité offensive et la mauvaise image renvoyée par le club a ainsi été faite. Une période de turbulence qui laisse penser que la déprogrammation du Clasico (prévu demain à la base) n’est peut-être pas une si mauvaise chose que ça.