Clarence Seedorf : « à mon arrivée, j’ai trouvé des problèmes de brassard, des crises d’égo »

Le sélectionneur néerlandais des Lions Indomptables du Cameroun qui a conduit l’équipe nationale à l’une de ses pires performances en Coupe d’Afrique des Nations, a affirmé avoir trouvé une équipe avec une kyrielle de problèmes, donc deux du brassard, d’égo. C’est donc la preuve que ceux qui l’ont emmené au Cameroun et qui l’entoure encore le manipule à leur convenance. Ce groupe, qui avait remporté un an auparavant la Coupe d’Afrique des Nations au Gabon, avait pourtant réglé le conflit des crises internes après le départ de Stéphane Mbia de la sélection nationale.

Benjamin Moukandjo, qui lui avait succédé, avait ramené une sérénité qui n’avait plus été observé au sein des Lions Indomptables depuis la CAN 2004. Hugo Broos avait pleinement installé un groupe de leadership, qui était respecté de tous, qui qui avait stabilisé le groupe.

On comprend ainsi mieux pourquoi Clarence Seedorf avait décidé de mettre de côté le capitaine Benjamin Moukandjo lors de la publication de sa première liste des joueurs après sa signature. Il avait alors fait le parallèle entre le championnat chinois et l’exotisme. Ce n’était donc que de la pure fantaisie. Ne voulant aucunement se faire ridiculiser, Moukandjo avait pris sa retraite internationale pour laisser plus de latitude à Seedorf.

Contrairement à ce que dit le néerlandais, il n’y avait non plus aucune crise d’égo au sein de l’équipe nationale. Ce sélectionneur a donc passé plus de sept mois au sein de ce groupe à travailler sur des problèmes imaginés. Voilà donc pourquoi il semblait mettre plus d’emphase sur le « building team spirit » que sur ses séances technico-tactiques, une « histoire de fou » comme le confirme Petrus Boumal dans ses conversations dont la teneur s’est retrouvée sur les réseaux sociaux.

Qui peut bien avoir manipulé Coach Seedorf ? Comme il l’a avoué lui-même sur les antennes de Canal +, Samuel Eto’o Fils est celui qui a convaincu Seedorf de signer au Cameroun. Très proche du néerlandais, les cercles proches des sélections nationales estiment que Samuel Eto’o et son groupe d’agents de joueurs Utopia qui appartient à la famille Dieudonné Happi, ancien Président du Comité de Normalisation de la Fécafoot, sont en réalité ceux qui guident les sélections en équipe nationale. Le sélectionneur ne connait que quelques joueurs de la sélection nationale puisqu’il ne se déplace que très rarement sur les stades pour les observer. Il est en effet pris par ses autres engagements médiatiques.

Il a donc menti lorsque dans l’entretien il affirme être libre de ses choix. Il faut bien se rendre à l’évidence que pour qu’un coach néerlandais qui ne connait rien des réalités du football camerounais sélectionne un joueur de la Ligue Départemental du Wouri qui est blessé et ne joue même pas dans son centre de formation depuis plus de deux ans, il faut bien qu’il ait des dons particulier de vision en 8D.

En vidéo…

Clarence Seedorf répond à Petrus Boumal

Source : Camfoot