De nouveaux revenants chez les Eléphants

Patrice Beaumelle a couché sa première convocation dans les habits de sélectionneur de la Côte d’Ivoire. Une liste élargie à 26 Eléphants parmi lesquels résonnent les patronymes de nouveaux revenants.

Perdu de vue, laissé sur la route et retraité volontaire. Tels pourraient être les anciens statuts de la vague d’anciens qui retrouveront la tunique nationale. La première patte Beaumelle qui ne surprend guère, tant elle s’était dessinée dès sa nomination en mars 2020. Lors de ses premières prises de paroles, l’ex-adjoint d’Hervé Renard ne cachait pas sa volonté de faire revenir Gervinho sous le drapeau. « Pourquoi se priver de joueurs comme Gervinho ? Je suis ses performances. Je vais le voir pour parler non pas du passé mais du présent, du futur et savoir si je peux compter sur lui comme soldat », confiait-il à RFI. Longtemps après le 11 novembre 2017, date de ses dernières foulées avec l’Equipe de Côte d’Ivoire (EdCI), l’actuel attaquant de Parme en Série A italienne, est de retour. A 33 ans Gervinho essaiera d’apporter son expérience et certainement recréer de la concurrence là où Kamara Ibrahim, ancien sélectionneur de la Côte d’Ivoire, ne comptait pas empiler des compétences : Sur les ailes de l’attaque ivoirienne. Nicolas Pépé (Arsenal), Max Alain Gradel (Sivasspor), Wilfried Zaha (Crystal Palace) et Lago Junior (Mallorca RCD) appelés sont prévenus.

Serey Dié sort de sa retraite pour ses “jeunes frères“

Une défaite toute aussi résonnante que celle du 11 novembre 2017. C’est sur cette note que Serey Dié, avec le brassard de capitaine, annonçât sa retraite internationale. L’élimination en quart de finale de la CAN 2019, au terme des tirs au buts qu’il a lui-même conclu pour la Côte d’Ivoire face à l’Algérie, n’avait pourtant pas entamée l’image du guerrier qu’il fut. Par contre, son come-back en Orange ne semblait pas si évident jusqu’à sa dernière sortie le laissant entendre. « Il se pourrait que vous me revoyiez encore en équipe nationale (…) Je ne pouvais pas refuser dans le sens où mes jeunes frères ont trouvé bon que je vienne les soutenir. Quand mon pays m’appelle je ne peux pas dire non parce que c’est mon devoir… ». L’annonce d’un retour qui n’a pas tardé à se confirmer. Sorti de sa retraite volontaire pour « soutenir » ses « jeunes frères », Serey Dié, à 35 ans, pourrait faire plus dans un milieu qui peine encore à avoir son patron. Et ce n’est pas Jean Michael Seri (29 ans) qui dira le contraire. Lui qui également été rappelé depuis la CAN 2019, aura tout à prouver au sein d’un secteur médian en perpétuelle quête de son patron.

Patrick GUITEY