FC Barcelone : Josep Maria Bartomeu répond à Lionel Messi

Le Barça vivait déjà dans la tempête avant la crise sanitaire. On peut dire qu’elle n’a rien arrangé, au contraire même. Après l’affaire des réseaux sociaux où les dirigeants avaient fait appel à une entreprise pour amplifier les critiques personnelles adressées à certains joueurs ou anciennes gloires pour les déstabiliser, et les désaccords exprimés publiquement entre Messi et Abidal, voilà que le chômage partiel vient rajouter encore un peu de tensions.

Depuis quelques jours, la presse catalane affirmait que certains joueurs blaugranas avaient refusé de baisser leur salaire et avaient dit non au chômage partiel. . « Nous voulons clairement afficher que notre volonté a toujours été d’appliquer une baisse des salaires, parce que nous comprenons parfaitement qu’il s’agit d’une situation exceptionnelle », écrivait la star argentine avant de critiquer certaines personnes au club. « Ça ne nous surprend pas qu’à l’intérieur même du club, certains essaient de braquer les projecteurs sur nous et essaient de nous mettre la pression. »

Bartomeu protège Messi

Des critiques non-voilées envoyées à la direction, représentée par un Josep Maria Bartomeu, dont le clan joue sa candidature aux prochaines élections du club l’an prochain (lui ne peut pas directement se représenter, NDLR). Ce dernier a tenu à éteindre ce nouvel incendie que certains de ses associés ont visiblement eux-mêmes lancé. « Ce geste montre son attachement (à Messi, ndlr) au club. En plus de 70% du salaire, les joueurs mettront 2% de plus pour pallier la différence de salaire des travailleurs du club touchés par le chômage partiel. Cette proposition est venue des capitaines », a affirmé le patron du Barça dans les colonnes de .

Il a ensuite répondu aux accusations de Messi. « Peut-être que les joueurs ont été dérangés par des choses que des gens à l’intérieur et à l’extérieur du club ont dites, mais ils ne disposent pas de toutes les informations. Les négociations n’ont été menées que par Oscar Grau et moi même et nous n’avons rien dit », s’est défendu un Bartomeu qui a également justifié l’activité partielle mise en place. « Nous serions des administrateurs irresponsables si nous n’avions pas appliqué cette décision. La situation économique est difficile et toutes les mesures ont dû être mises en place pour protéger le club » d’après le président, concluant sur un message rassurant. « Le Barça n’était pas en danger mais les dépenses ont dû être adaptées aux revenus, désormais réduits. »