Griezmann, Godín, mercato : les vérités de Diego Simeone sur l’été mouvementé de l’Atlético

L’Atlético sort d’une saison moyenne. La deuxième place en Liga devrait être assurée sauf catastrophe, mais l’élimination en Ligue des Champions, alors que la finale se jouera au Wanda Metropolitano, a fait très mal. Pire encore, le club va devoir faire face à deux départs : celui de Lucas Hernandez vers le Bayern et celui de son capitaine et leader Diego Godín, en fin de contrat. Deux pertes importantes pour Diego Simeone, qui risque de voir d’autres éléments majeurs de son équipe partir, les rumeurs sur Antoine Griezmann et le Barça ayant repris de plus belle, alors que des joueurs comme Rodri ont également des touches en Angleterre.

Dans un entretien accordé à Fox Sports, le coach de l’Atlético a fait le point. Il a d’abord évoqué le dossier Grizi, qui serait même prêt à baisser son salaire pour rejoindre le FC Barcelone : « Griezmann est notre capitaine, il est important, je ne suis pas inquiet du tout. Il a tout pour continuer à grandir, mais je ne suis pas dans son corps, c’est lui qui décidera. Il est sous contrat pour deux ans encore. C’est notre capitaine, et si je pensais qu’il pourrait partir, je ne parlerais pas si bien de lui… Je ne pense vraiment pas qu’il partira ».

« On part de plus loin que le Bayern, le PSG, la Juventus, le Barça »

« Le club travaille pour trouver un remplaçant de Godín et continuer sur cette même ligne. Plusieurs pistes existent, mais je ne vais pas parler de noms. Quelqu’un avec les caractéristiques de Godín viendra, pas quelqu’un de pareil parce qu’il n’y a pas deux joueurs identiques », a-t-il lancé, alors que le nom de Nicolas Otamendi est régulièrement cité par la presse espagnole, avant d’enchaîner : « les entraîneurs nous sommes les pires pour faire venir des joueurs, nous ne les suivons pas autant que la direction sportive. Je veux que mon manager, Andrea Berta dans notre cas, soit chaque fois plus proche de mes pensées. Qu’il sache quel joueur il peut ramener pour faire du bien à l’équipe. Je lui donne deux ou trois noms. Ensuite avec le président ils nous disent combien d’argent on a ».

« On part de plus loin que le Bayern, le PSG, la Juventus, le Barça… On est derrière ces équipes lorsqu’il faut ramener des joueurs que tout le monde voit comme les meilleurs. On a recruté Lemar, en faisant un effort énorme. L’année prochaine il va tout casser, je n’ai aucun doute. Mais nous ne pouvons pas recruter des joueurs de 150 millions d’euros, nous devons les façonner. Quand Griezmann, Oblak et Rodrigo sont arrivés ils ne coûtaient pas ce qu’ils coûtent aujourd’hui », a-t-il ajouté, avant d’être interrogés sur deux joueurs… « Tagliafico ? C’est un joueur qui nous ferait du bien, mais j’ai entendu qu’il a prolongé d’un an supplémentaire avec l’Ajax. Mon fils Gio ? Burgos (son adjoint, NDLR) me demande quand je vais le faire venir, et j’aimerai beaucoup. Mais ça ne lui ferait pas du bien, les gens sont mauvais et cherchent rapidement des polémiques qui n’existent pas. Il serait le centre de l’attention et il n’en a pas besoin » , a-t-il conclu. L’été va être chaud à Madrid…

Source : Foot Mercato