La Premier League prête à tout pour protéger ses stars

Toutes les questions commencent à se poser. Est-ce qu’on va finir les championnats nationaux cette année ou est-ce que cela va devenir impossible ? La FIFA a décidé de laisser de la marge aux clubs pour tenter de terminer les compétitions nationales. Mais pour cela, il faut des joueurs. Beaucoup ont des programmes spéciaux pour s’entretenir physiquement, certains aimeraient bénéficier d’une sorte de préparation d’avant-saison avant de reprendre.

Mais pour tout cela, il faut bien faire attention aux éléments centraux des rencontres à savoir les joueurs. Comme nous vous l’expliquions plus tôt dans la matinée, la Premier League compte bien faire des camps isolés, à la manière de camps de base pour les équipes nationales lors des Coupes du Monde, et même à jouer lors des deux mois de l’été pour essayer de finir ses compétitions et ainsi récupérer les deniers des droits télévisuels très importants outre-Manche.

Une fin prévue le 12 juillet

Le gouvernement britannique aurait même donné son aval pour cela, mais les propositions des élites britanniques ne s’arrêtent pas en si bon chemin. Selon les informations du en ce début de semaine « les stars de la Premier League pourraient être soumises à une stricte mise en quarantaine dans les hôtels pendant un mois ». On se demande donc à quoi cela pourrait bien ressembler dans les prochaines semaines et en termes d’organisation.

Les stades, les hôtels concernés subiraient un nettoyage et une désinfection en profondeur et les joueurs seraient strictement isolés pour éviter tout risque d’infection afin de terminer la saison mi-juillet (le 12 très précisément). Les joueurs émettent encore des réserves puisque certains problèmes pourraient se poser. Si un joueur se blesse, qui va le soigner ? Les médecins étant réquisitionnés, assez normalement, par les hôpitaux pour l’épidémie. On apprend en outre dans les pages du tabloïd que ce seraient surtout les diffuseurs étrangers qui pousseraient pour une conclusion de la saison. Rien n’est encore arrêté outre-Manche, endroit européen touché en dernier par l’épidémie et qui craint des ravages.