Le coup de gueule terrible de Thomas Tuchel sur l’effectif du PSG

Si un point suffisait au club de la capitale pour être officiellement sacré champion de France au stade Pierre-Mauroy, lors de la 32e journée de Ligue 1, dans le Nord de la France  ! Après la rencontre, Kylian Mbappé avait déclaré que lui et ses coéquipiers avaient joué « comme des débutants ». Un constat que ne partageait pas Thomas Tuchel, sérieusement remonté. « Non. Cela ne s’est pas passé comme ça, c’est trop facile. On a contrôlé, fait un bon match, on a mis quatre buts, un pour eux (csc de Meunier, 7e, 1-0, ndlr), trois pour nous, dont deux hors jeu (Mbappé, 3e, 14e). Lille n’a pas eu d’occasions en première mi-temps. On a l’occasion de marquer un deuxième but avec Thilo (Kehrer, 49e), puis à dix c’était compliqué », a-t-il réagi, à chaud, au micro de Canal +, avant de fustiger le groupe décimé à sa disposition en cette fin de saison.

« Moussa Diaby, qui avait fait deux entraînements, ce n’était pas normal qu’il soit présent, Thilo Kehrer était malade, ce n’était pas possible d’avoir quinze joueurs avec nous, cette défaite démontre notre personnalité », a-t-il lancé, prenant la défense de ses joueurs, avant de préciser sa pensée et d’apporter une réponse à ceux qui se demandent pourquoi le technicien allemand change de dispositif – et de onze – à chaque match. « Tout le monde pense que Bernat joue à gauche, ou numéro dix, que c’est normal, parce qu’on gagne. Mais c’est l’inverse, le match d’aujourd’hui montre la mentalité extraordinaire des joueurs. Maintenant, c’en est trop, sans Marquinhos, Thiago… Face à Lille, qui est une équipe fantastique, on doit avoir la qualité, être en forme, avec tous les joueurs, pour pouvoir relever le challenge. On a fait un super match, mais à dix c’était compliqué ».

Thomas Tuchel ressort les noms de Lass Diarra et Adrien Rabiot

Dépité, après une rencontre lors de laquelle le PSG aura perdu son capitaine, Thiago Silva, et son latéral droit, Thomas Meunier, sur blessures, mais également Juan Bernat, expulsé, qui manquera le prochain déplacement des Parisiens à Nantes (mercredi, 19h), tout comme Marco Verratti, averti ce soir, Thomas Tuchel s’est ensuite confié sur les conditions dans lesquelles il prépare ses joueurs, fustigeant les absences de nombreux cadres. « Cette défaite montre que nous avons de la personnalité. Lorsque l’on gagne (avec cet effectif réduit, ndlr) tout le monde pense que c’est normal de tout changer. Mais sans Neymar, sans Cavani, sans Di Maria, avec Dagba et Diaby. Et là encore, sans capitaine, sans Marquinhos. Depuis des semaines, on fait des entraînements à douze, treize, quatorze. Ce n’est pas possible. Je dois protéger mes joueurs, ils ont bien fait. A dix, c’était super dur ».

Après cette humiliation, le PSG doit se projeter sur Nantes, un déplacement pour disputer un match en retard comptant pour la 28e journée de Ligue 1 et tenter d’officialiser un titre qui lui tend les bras. Mais le coach allemand se demande bien avec quel groupe il se rendra à la Beaujoire. « Honnêtement, je pense qu’avec Verratti suspendu, Thiago et Meunier blessés… je ne sais pas, on sera peut-être treize ou quatorze à Nantes. On doit se battre, c’est possible de gagner » a-t-il poursuivi, désabusé, évoquant même, avec regret, les absences de joueurs mis de côté. « Oui, on manque de joueurs. Adrien Rabiot, Lass Diarra, on manque de beaucoup de joueurs. Les gens acceptent parce qu’on gagne. C’est évident, c’est ce que je vais dire au Président. On n’en parle pas quand on gagne c’est sûr. Tout le monde doit réfléchir, ce n’est pas possible de faire ça avec 14 ou 15 joueurs chaque semaine ».

Source : Foot Mercato