Le PSG annonce ses juteux revenus de 2018

À l’instar de l’Olympique Lyonnais, le Paris Saint-Germain vient de rendre public les chiffres de son activité pour l’exercice 2017/2018. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le club de la capitale n’est pas peu fier. « Le Paris Saint-Germain, c’est aussi une visibilité en croissance constante dans les médias : le club a généré 1,63 million d’articles en 2018, dont 83% dans des médias étrangers. (…) Depuis 2011, le Paris Saint-Germain a multiplié ses revenus par cinq pour atteindre 540 millions d’euros », peut-on lire sur le communiqué. Une dernière phrase qui en dit long sur la croissance économique parisienne depuis l’arrivée de QSI.

Au niveau de la billetterie, une hausse des revenus a été enregistrée. Ainsi, le PSG a récolté 61,2 M€ la saison passée. Soit le meilleur total total depuis l’arrivée de QSI. Pour rappel, ce montant n’était que de 28,3 M€ lors du premier exercice qatari en 2011/2012. Un beau résultat qui est expliqué en partie par le club par un taux de remplissage à 99% (contre 95% en 2016/2017). Et ce n’est pas tout. Pour ce qui est du sponsoring, si le PSG affiche en 2018 pas moins de 11 partenaires (Unibet, Renault, Socios.com, Lovebet, Hubside, Ooredoo, Orange, Mumm, American Express, Hugo Boss et Coca-Cola), il enregistre en revanche une baisse de 14 M€ (94,1 M€ contre 108,1 M€ en 2016/2017). Un montant qui évoluera certainement pour le prochain exercice et qui n’a rien à voir avec les 15,1 M€ de la première saison de QSI.

Une augmentation XXL depuis 2011

Enfin, là où la direction se réjouit, c’est au niveau des revenus liés au merchandising. Le club de la capitale se développe à l’international et fait tout pour que la marque PSG devienne globale. Son partenariat avec la marque américain Jordan en est le parfait exemple. Et les transferts de stars telles que Neymar et Kylian Mbappé aident également à faire rayonner la réputation parisienne en-dehors de nos frontières. Résultat : Paris enregistre 55,3 M€ de gains merchandising en 2017/2018. Une augmentation de 19,1 M€ par rapport à l’exercice précédent.

C’est 40,7 M€ de plus qu’en 2011/2012 (14,6 M€). Un excellent résultat dû en grande partie aux 226 171 maillots vendus (117 756 tuniques domicile, 53 990 maillots extérieur et 54 425 tuniques third). Là encore, Paris a fait un énorme pas en avant. En 2016/2017, le club avait vendu 98 938 maillots en moins. Et 79 906 en 2011/2012. Critiqué sur le plan sportif, notamment après ses échecs répétés en ligue des Champions, le PSG peut se targuer de réussir son challenge économique.

Source : Foot Mercato

Foot Mercato