Le sulfureux Royston Drenthe raconte ses déboires au Real Madrid

Tout le monde se souvient probablement encore de Royston Drenthe, qui aurait dû être l’un des grands noms du football néerlandais de la dernière décennie. C’est en 2007, à tout juste 20 ans, que le joueur formé à Feyenoord débarquait dans la capitale espagnole. Au total, il aura joué trois saisons au Real Madrid entre 2007 et 2010, pour 65 matchs, et a terminé les deux dernières années de son contrat en prêt, à Hércules puis à Everton. Il va sans dire que sous le maillot madrilène, il n’a jamais vraiment réussi à convaincre, et dans des propos rapportés par ce mercredi, on a de nombreux éléments qui expliquent son échec.

« Seize équipes me voulaient. J’ai parlé avec Joan Laporta, le président du Barça, et avec Pedja Mijatovic, le directeur sportif du Real Madrid. Ils m’offraient tous plus ou moins la même chose, mais quand j’ai su que le Real Madrid me voulait, je n’ai pas mis longtemps à me décider. Je me suis rapidement senti comme à la maison, ils m’ont accueilli chaleureusement. Guti se comportait très bien avec moi, c’était une légende du Real Madrid », a-t-il expliqué, avant d’expliquer une petite embrouille avec Javier Saviola lors d’un de ses premiers entraînements : « je lui ai demandé le ballon quatre fois de suite parce qu’il ne me le donnait pas. Saviola, Saviola, Saviola, Saviola ! Ce qui arrive toujours dans un match ou un entraînement. Mais il s’est arrêté et m’a tiré dessus. Il m’a dit que j’avais été très lourd en demandant la balle ».

« La direction a décidé que Marcelo devait jouer »

Mais tout a très vite tourné au vinaigre pour le Néerlandais, même si pour lui, ses trois saisons ont visiblement été satisfaisantes. « Les problèmes ont commencé avec José Mourinho, qui est celui qui m’a fait quitter le Real Madrid. Le dernier jour du mercato, il m’appelle et me dit que je dois partir ! J’avais moins de 24 heures pour trouver un club », explique le joueur, dont le rendement avait déjà pourtant bien chuté avant l’arrivée du Special One en 2010. « La direction a décidé que Marcelo devait jouer, il n’y avait pas de raison de me sortir de l’équipe. Valdano avait sûrement plus d’espoir en Marcelo. Le Real Madrid est le meilleur club de l’histoire, et j’y ai joué. Personne ne pourra me l’enlever. Il y a des superstars qui ont rêvé de jouer au Real Madrid et n’y sont jamais parvenues », a ajouté celui qui a aujourd’hui 32 ans.

Et s’il n’a pas réussi à répondre aux attentes placées en lui, c’est en grande partie parce que comme beaucoup, il a succombé au monde de la nuit. « Madrid est une très belle ville, il y a beaucoup de restaurants, de fêtes, de belles femmes… Toi tu es jeune, joueur du Real Madrid… Il y a beaucoup de tentations à ta portée. Je suis allé au casino avec un ami et deux belles filles nous ont approché. On est allé à l’hôtel les quatre et on a passé du bon temps. A la fin, le problème est arrivé. Elles nous ont demandé mille euros chacun. Je ne savais pas qu’il fallait payer ! Je me suis très vite entendu avec Robinho dès mon arrivée. Des fois j’allais chez lui, il avait transformé le sous-sol en discothèque », a ajouté Drenthe. Voilà comment un grand espoir du football mondial peut devenir un flop retentissant en l’espace de quelques mois…