Les clubs de Liga font le forcing pour reprendre l’entraînement

Après l’Italie, c’est désormais l’Espagne qui est dans une situation critique. Le coronavirus a déjà fait 2700 morts de l’autre côté des Pyrénées. La Liga est suspendue jusqu’à nouvel ordre et conditionnée au feu vert du gouvernement, et les joueurs sont confinés chez eux depuis quelques jours déjà. Pour maintenir leur condition physique, ils s’entraînent donc à la maison, avec des programmes préparés par le staff de leur club, et n’hésitent d’ailleurs pas à partager leurs séances sur les réseaux sociaux. Mais sur le long terme, cette situation risque tout de même de coûter cher d’un point de vue purement footballistique, puisque les joueurs, privés d’installations de qualité et de leurs partenaires, vont quoi qu’il arrive perdre physiquement, comme ils vont perdre en automatismes avec leurs partenaires.

Autant dire qu’en cas de reprise, il faudra plusieurs semaines pour revoir tout ce beau monde à 100%. Et c’est probablement pour cette raison que, comme nous l’explique le quotidien , les clubs souhaitent se remettre au travail. C’est déjà le cas de certaines équipes en Allemagne, , alors que d’autres formations qui devaient reprendre comme Arsenal ou Naples ont finalement préféré décaler. Le média explique que les clubs espagnols sont unis et souhaitent trouver une solution collective. Aucun club ne prendra de mesure avant les autres, qu’il s’agisse de retour à l’entraînement, ou même de baisse de salaires.

Les clubs attendent un permis spécial du gouvernement

On rappelle qu’en Espagne, c’est le gouvernement qui a interdit aux clubs de s’entraîner, et qu’il faudra donc une autorisation des autorités pour reprendre le boulot. Le journal explique que les clubs de Liga et de deuxième division forcent actuellement auprès des instances politiques espagnoles pour obtenir un permis spécial, qui leur permettrait de s’entraîner à nouveau. Les clubs sont cependant conscients qu’aux yeux du gouvernement espagnol, les sportifs qui devaient participer aux Jeux Olympiques étaient prioritaires sur les footballeurs. pourrait avoir son incidence.

Comme l’explique le journal, ce permis ne devrait de toute manière pas arriver tout de suite compte tenu de la crise qui ne fait qu’empirer au pays de Cervantes, mais beaucoup de clubs ont déjà commencé à adapter leurs infrastructures d’entraînement et les ont même désinfectées et nettoyées totalement. Certains ont même commencé à préparer plusieurs vestiaires pour qu’il n’y ait jamais plus de trois joueurs en même temps dans un espace confiné, et les programmes d’entraînements devraient surtout être composés d’exercices de préparation physique individuels ou en petits groupes. Du côté du Barça, on espère par exemple reprendre l’entraînement le 27 avril, et c’est dans ces eaux là que tous les clubs espèrent pouvoir se remettre au travail.