Les clubs de Liga vont toucher un énorme pactole grâce à la Supercoupe d’Espagne

Depuis des années déjà, l’Espagne cherche par tous les moyens des solutions pour générer des revenus et rattraper son retard sur l’Angleterre. Pour l’instant, les différentes mesures appliquées par Javier Tebas s’avèrent efficaces, puisque le championnat espagnol a empoché 1,9 milliard d’euros grâce aux droits TV la saison dernière, contre seulement 850 millions d’euros en 2014/2015. . Et la quête aux billets est loin d’être terminée.

Seulement, cette fois ce n’est pas Javier Tebas, qui a notamment poussé pour disputer des rencontres de Liga aux Etats-Unis, qui est à l’origine de cette curieuse et rémunératrice initiative. C’est la Fédération qui, depuis plusieurs années déjà, étudie un nouveau format pour sa Supercoupe, qui se disputait habituellement en août, avant le début de la saison, sous forme de finale aller-retour. Ce samedi, dévoile les détails de la nouvelle Supercopa et il y a des nouveautés majeures…

50 millions d’euros à se partager

Tout d’abord, elle se disputera en janvier, entre le 8 et le 12 du premier mois de l’année 2020. Quatre équipes participeront : le vainqueur de la Liga, le vainqueur de la Coupe du Roi, et le deuxième et troisième du championnat précédent. Soit le FC Barcelone, Valence, l’Atlético de Madrid et le Real Madrid. On aura droit à deux demi-finales, puis à une finale où se jouera le titre. Un format qu’on n’avait encore jamais vu en Espagne. Et si tout ça vient déjà surcharger un calendrier déjà éprouvant, c’est autre chose qui fait polémique. Effectivement, le tournoi se disputera en… Arabie Saoudite, à Yeda.

Ce n’est pas la première fois qu’une compétition espagnole se dispute à l’étranger. La Supercopa 2018 opposant le Barça à Séville s’était jouée à Tanger au Maroc, mais cela n’avait pas tant fait parler que ça, notamment à cause de la proximité géographique et de l’énorme “fanbase” qu’ont les deux clubs dans ce pays. Tout ceci rapportera 50 millions d’euros, qui seront répartis de la façon suivante : 12 millions d’euros pour les deux finalistes, 8,9 millions d’euros pour les deux autres, et environ 8 millions d’euros qui iront dans les poches de la Fédération. Plutôt rentable pour un séjour de quatre jours…