Les frères Inzaghi reviennent sur le devant de la scène

Les repas de famille du lundi midi avec Marina la mamma et Giancarlo il papà doivent être heureux en ce moment chez les Inzaghi. Pendant que Simone fait de la Lazio un très sérieux concurrent à la Juventus pour le scudetto, Filippo bat lui tous les records avec Benevento en Serie B. Il y a comme un vent des années 90/2000 qui souffle sur l’Italie. Les deux frères reviennent sur le devant de la scène, eux qui ont terrorisé les défenses de Serie A pendant quasiment deux décennies entières. Aujourd’hui les rôles sont inversés. Pippo a réalisé la belle carrière de joueur (une coupe du monde, 2 Ligues des Champions, 3 scudetti) mais c’est Mone qui a pris l’ascendant sur le banc. Les trajectoires se sont croisées mais la réussite est la même.

Simone Inzaghi (43 ans) n’a connu qu’un seul club depuis qu’il a endossé le costume d’entraîneur. Depuis son arrivée à la tête de l’équipe première de la Lazio en 2016, club où il a brillé comme joueur (1999-2010), il a déjà ajouté quelques lignes à son palmarès avec deux Supercoupes d’Italie (2017 et 2019) et une Coupe d’Italie remportée face à l’Atalanta en mai de l’année dernière. Le cadet poursuit sur sa lancée. . A la lutte avec la Juventus pour le titre (un point sépare les deux équipes après 25 journées), et le Genoa ce dimanche.

La Lazio croit en ses chances de titre

Parler de scudetto n’est plus illusoire. La Lazio est actuellement sur une série de 20 matches sans défaite en Serie A, en plus d’avoir aligné 11 victoires de rang, record du club battu. Elle s’est en plus offert le luxe de battre la Juventus en championnat et en Supercoupe d’Italie. « Le titre ? Notre premier objectif est de grandir au quotidien, mais maintenant il est clair qu’après les victoires et deux trophées remportés en 6 mois, on veut plus » admettait le coach de 43 ans, qui ne cache plus ses ambitions. Après avoir remporté le titre comme joueur avec ce maillot (en 2000), il entrerait un peu plus dans la légende du club en soulevant ce même trophée comme entraîneur.

Un frère peut donc en cacher un autre et s’il y en a bien un des deux qui est maintenant certain (ou presque) de remporter un titre en fin de saison, c’est Pippo Inzaghi (46 ans). Arrivé en début de saison sur le banc de Benevento, celui dont la légende veut qu’il soit né hors-jeu est en train de rouler sur la Serie B. Après 25 journées, les Giallorossi ont un gouffre de 17 points d’avance sur leur dauphin Frosinone. La montée à l’étage supérieur est déjà une affaire entendue et c’est maintenant en direction des marques historiques que regarde le club de la Campanie.

Benevento écrase tout sur son passage

Benevento a déjà battu le record de points après la phase aller. Désormais avec 60 unités au compteur (meilleure attaque, meilleure défense, une seule petite défaite) et une moyenne de 2,4 points par match (mieux que la Juve de Didier Deschamps en 2006/2007), les Stregoni sont en avance sur les temps de passage pour s’offrir ce record sur l’ensemble de la saison. Les 74 points (dans un championnat à 20 clubs) de Côme (2001/2002) devraient facilement être atteignables, en revanche le sacre à 7 journées de la fin comme pour Ascoli (1977/1978) sera plus difficile à aller chercher. Il faudra aussi retenter sa chance pour les victoires consécutives car Benevento s’est arrêté à 7 succès à une unité du record.

Les sorciers ont certes l’un des trois plus grands budgets de Serie B mais leur saison est en tous points remarquable. C’est aussi une belle revanche pour Super Pippo. Après la Primavera et l’équipe première de l’AC Milan où il n’avait guère réussi, l’ancien attaquant avait rebondi en Serie C. Dès sa première saison, il permettait à Venise de remonter en 2e division après 12 ans d’absence, concluant l’exercice à une très belle 5e place et échouant seulement en demi-finale de playoffs. Face à ces bons résultats, Bologne l’embauche à l’été 2018 mais l’expérience tourne court. L’aîné des deux frères part dès le mois de janvier suivant, laissant les Rossoblù à la 18e place de Serie A.

Un duel d’Inzaghi la saison prochaine ?

« Tous les grands entraîneurs ont eu des moments difficiles. Si j’avais eu des doutes, je serais resté chez moi et j’irais faire le consultant. Entraîner c’est ma passion. » Même s’il ne parvient pas encore à briser le plafond de verre pour s’installer en Serie A, Pippo Inzaghi se retrouve là où il se sent à l’aise : dans le calme des étages inférieurs. « Je ne regarde pas la division. J’adore travailler là où il y a de l’enthousiasme et ici je l’ai trouvé. Il sera aussi temps de devenir un technicien important en Serie A. En attendant, je veux gagner ici », déclarait-il à son arrivée à Benevento l’été dernier. Ça tombe bien puisque la Serie A lui ouvre déjà ses bras et l’an prochain, les repas de famille du lundi midi auront une saveur encore plus particulière.

Voir cette publication sur Instagram

Confronto con il GRANDE mister… che bella sorpresa Mone ! Ti voglio bene#simone #fratelli #inzaghi

Une publication partagée par Filippo Inzaghi (@pippoinzaghi) le