Liga : le roi Messi met Eibar au supplice

Il n’y avait pas d’autre choix pour le Barça. Il fallait gagner lors de la réception d’Eibar pour prendre la tête de la Liga et mettre la pression sur le Real Madrid. Pourtant le contexte n’était pas évident avec les récentes révélations sur la direction, coupable d’avoir payé les services d’une entreprise de communication pour discréditer certains joueurs et des personnalités liées au club. Le Nou Camp se montrait d’ailleurs divisé entre sifflets et encouragements. Setien alignait une équipe un peu différente avec Messi et Griezmann en attaque, associés à Vidal. Braithwaite, la dernière recrue du club, démarrait sur le banc. En face, Eibar se présentait lui en 4-3-3 et espérait prendre au moins un point pour se donner de l’air sur la zone rouge.

Les Basques entamaient bien cette rencontre et manquaient de peu d’ouvrir le score. Ter Stegen devait s’employer face à ce tir vicieux de Gonzalo Escalante (5e). Dès l’instant suivant, Sergi Enrich voyait son but annulé pour une légère position de hors-jeu au départ de ce centre de José Angel (5e). Le Barça ne tardait pas à rectifier la situation par l’inévitable Messi. Alertée dans l’axe, la Pulga mystifiait son défenseur d’un petit pont, avant de rentrer dans la surface et de battre Dmitrovic sur sa gauche (1-0, 14e). Le début du récital argentin. Celui qui n’avait plus marqué en Liga depuis 398 minutes était à la base de tout et faisait briller ses partenaires comme sur cette opportunité de Griezmann (19e).

La belle entrée de Braithwaite

Messi y allait de son doublé en prenant Exposito de vitesse pour conclure d’un tir croisé du gauche (2-0, 37e). Un doublé ? Non ce n’était pas suffisant pour le meilleur joueur du monde qui inscrivait dans la foulée un troisième but en profitant d’un contre d’un défenseur d’Eibar pour pousser le ballon au fond (3-0, 40e). Griezmann aurait pu également alourdir un tableau d’affichage (44e, 45e) qui ne bougeait finalement pas avant la pause. En seconde mi-temps, le Barça tentait de creuset l’écart mais se heurtait à un certain manque de réalisme entre Busquets (48e) et Rakitic (51e). Pas encore complètement battus, les Armeros réagissaient vers l’heure de jeu.

Ils enchaînaient cinq occasions franches mais eux n’ont plus ne parvenaient pas à conclure. Il y avait d’abord Piqué poussé à la faute en marquant contre son camp qui était sauvé par ce pied haut d’Enrich (60e). Ter Stegen s’envolait sur ce tir de José Angel (61e). Inui obligeait De Jong à un retour in extremis (63e), alors que l’arbitre refusait logiquement ce but d’Arbilla (65e). Enfin, De Blasis tentait à son tour sa chance mais Ter Stegen se couchait parfaitement (67e). Après ce passage à vide, les Catalans terminaient mieux. Si les buts d’Umtiti (76e) et de Vidal (82e) étaient finalement refusés, Messi inscrivait un 4e but sur une passe de l’entrant Martin Braithwaite (4-0, 87e). Le Danois échouait ensuite dans son duel face à Dmitrovic mais Arthur suivait bien et marquait dans le but vide (5-0, 89e). En attendant le Real, voilà le Barça qui prend la tête de la Liga.