Ligue 1 : le LOSC domine un triste Bordeaux et s’invite sur le podium

Après avoir arraché son premier point en Ligue des champions, face à Valence mercredi (1-1), le LOSC (7e) se replongeait dans le championnat à l’occasion de la 11e journée de Ligue 1 Conforama, avec la réception des Girondins de Bordeaux (6e) au stade Pierre-Mauroy. Une rencontre entre deux équipes aux parcours similaires, qui avant le coup d’envoi comptaient toutes deux 4 victoires, 3 nuls et 3 défaites et 15 points au compteur. Pour ce match, les deux coachs alignaient un 3-4-2-1. Paulo Sousa s’appuyait sur une défense avec Mexer et Koscielny, pourtant incertains avant la rencontre. Aït Bennasser était lui préféré à Aurélien Tchouaméni dans le cœur du jeu. De son côté, Christophe Galtier comptait sur Jonathan Ikoné, de retour comme titulaire.

C’est justement l’international français qui lançait la première cartouche de ce match. Après un relais avec Yazici, Ikoné s’enfonçait dans la surface, laissait Pablo sur les reins et déclenchait un tir croisé dans un angle fermé qui venait mourir à gauche du but (7e). Les Lillois tentaient d’emballer le début de match, mettant les Girondins sous pression. Benoît Costil était poussé à la faute et dégageait le ballon en touche (11e). Au milieu de terrain, Youssef Aït Bennasser n’avait lui d’autre solution que d’accrocher Jonathan Ikoné pour mettre fin à ses dribbles entêtants. Il était averti (14e). Dominateurs, les Lillois trouvaient logiquement la faille, après une incompréhension entre Otavio et Koscielny. Dans la surface, Yazici remisait sur André, qui ouvrait son pied droit et plaçait une magnifique frappe hors de portée de Costil (1-0, 22e).

Les Lillois maîtrisaient le premier acte de la tête et des épaules. Auréolé du trophée de joueur de Ligue 1 du mois de septembre, comme face à Valence Victor Osimhen était discret devant. Et c’est André, encore lui, qui prenait ses responsabilités. L’ancien Rennais profitait d’un joli travail de Yazici côté droit, réalisait un magnifique dribble avant de frapper en force. Sa tentative tendue frôlait la barre transversale de Costil (44e) ! Le LOSC regagnait les vestiaires avec un court avantage, les Girondins sans avoir tenté le moindre tir. Au retour des vestiaires, souffrant d’une gêne musculaire, le capitaine lillois José Fonte laissait sa place à Adama Soumaoro. Un message envoyé à Jimmy Briand ? Paulo Sousa n’attendait que six minutes en seconde période pour procéder à son premier changement. Briand laissait sa place à Adli (51e).

Un match référence pour Yusuf Yazici

Malgré une incursion de Hwang dans la surface lilloise (53e), la réaction espérée n’arrivait pas côté Girondins. La domination lilloise se poursuivait, même si les Dogues perdaient Victor Osimhen. Le buteur nigérian était contraint de quitter prématurément ses partenaires, touché aux adducteurs. Loïc Rémy le remplaçait (58e). Dans la foulée, le LOSC doublait la mise sur penalty. Après un gros travail, Celik profitait d’une erreur de Koscielny pour rentrer dans la surface. Le défenseur français le déséquilibrait. Yusuf Yazici ne tremblait pas pour transformer la sentence, inscrivant à son tour son premier but avec Lille (2-0, 62e). Alors que ses hommes n’avaient toujours pas tiré au but après l’heure de jeu, Paulo Sousa faisaient entrer Samuel Kalou (64e) et Josh Maja (71e) en lieu et place d’Aït Bennasser et Kamano.

La première frappe des Bordelais arrivait finalement à la 76e minute. Mais le coup franc plein axe de De Préville terminait très largement au-dessus des cages de Maignan (76e). Quelques minutes plus tard, une offensive initiée par De Préville découlait sur la première occasion girondine. Dans la surface, Josh Maja enchaînait rapidement et sa frappe du droit obligeait Mike Maignan à la parade (84e). Dans la foulée, homme de cette rencontre, auteur d’une passe et d’un but, Yusuf Yazici était proche de s’offrir un doublé, mais sa frappe enroulée du pied gauche après s’être défait de Mexer flirtait avec le montant de Costil (85e). Servi devant la surface girondine, Loïc Rémy embarquait et déposait au sol Pablo avant d’aller ajuster Costil d’un plat du pied droit (3-0, 90e+1) ! Avec ce large succès, les Lillois grimpaient provisoirement à la 3e place du classement. Les Girondins enchaînaient un deuxième revers de rang.