Ligue 1 : l’étonnante demande des clubs français pour reprendre au plus vite

Depuis la décision du conseil d’administration de la Ligue de Football Professionnel (LFP), le 13 mars dernier, la Ligue 1 est à l’arrêt tout comme la Ligue 2. Et avec la pandémie de coronavirus qui continue de toucher le pays, aucune date de reprise n’a été donnée pour le moment. En coulisses, les clubs commencent alors à s’impatienter, les finances en prenant en effet un coup, d’autant plus que l’argent des droits TV n’arrivera pas. Mercredi, la chaîne beIn Sports a emboîté le pas à Canal Plus en indiquant qu’elle ne paierait pas l’échéance de 42 M€ prévue le 5 avril.

Les clubs français voient donc leur manne financière principale s’envoler, puisque Canal a de son côté refusé de régler 110 M€ dus à cette même date. Plus que jamais, les clubs sont sous pression. Dès lors, reprendre le plus rapidement possible, certains clubs sont prêts à tout. D’après les informations du , certaines formations de l’élite tenteraient d’obtenir des dérogations pour contourner le confinement afin de réunir certains joueurs au centre d’entraînement, quitte à ce qu’ils dorment sur place ! « Donner aux sportifs des dérogations au confinement pour reprendre plus vite l’entraînement (possibilité en cours d’examen) », a écrit le bureau LFP du 27 mars dernier dans son procès-verbal que le quotidien s’est procuré.

S’il s’agit là d’un des scénarios évoqués, il n’a pas fait l’unanimité auprès de tous les présidents de la Ligue 1. Certains auraient même été choqués de cette tentative de prioriser le football professionnel par rapport aux autres secteurs d’activité en France. La LFP, consciente qu’une telle décision engendrerait des polémiques, a aussi reculé en évoquant une demande en provenance du ministère des Sports au sujet de ce scénario précis. Surtout, il semble hautement improbable qu’une dérogation de ce type soit accordée pour les clubs de football. Notons quand même qu’en Allemagne par exemple, certaines formations, comme le Borussia Dortmund, ont repris l’entraînement en respectant les consignes sanitaires.