Ligue 1 : Saint-Étienne, attention monument en péril !

L’AS Saint-Étienne n’a plus le choix. . , le club stéphanois va devoir mettre le turbo pour remonter au classement alors qu’il ne reste que onze journées de championnats. Tout est encore possible, mais les Verts vont devoir enchaîner les succès pour éviter le pire, c’est-à-dire la Ligue 2. Depuis quelques semaines, les pensionnaires du stade Geoffroy-Guichard n’avancent quasiment plus. En 2020, sur les huit matches joués en L1, l’ASSE en a perdu 6, pour un seul nul et une victoire. Celle-ci remonte au 25 janvier dernier face à Nîmes (2-1), soit il y a plus d’un mois.

Si on remonte encore un plus loin, après la victoire face à Nice le 4 décembre dernier, les Verts, qui comptent quelques blessés, ont réalisé une série d’une seule victoire en 11 rencontres de championnat de France. En péril, le monument stéphanois s’agitait aussi en coulisses avec la mise à l’écart de son gardien numéro un Stéphane Ruffier, en conflit avec son entraîneur. Pas de quoi aider donc dans un club qui flirte dangereusement avec la zone rouge. Les coéquipiers de Mathieu Debuchy ne comptent seulement que deux petits points d’avance sur leurs deux poursuivants, à savoir Dijon et Nîmes (27 points). En revanche, le matelas de points d’avance semble suffisant, pour le moment, sur Amiens (19e, 22 points) et Toulouse (20e, 13 points).

Un calendrier complexe pour les Verts

Toutefois, , qui auront toutefois l’avantage de jouer six fois à domicile et quatre fois à l’extérieur. Ils croiseront le fer avec Bordeaux (28e journée), Monaco (29e), Strasbourg (30e), Rennes (32e), le PSG (33e), Lille (36e) ou encore Nice (37e). Des équipes mieux classées et qui pour la plupart sont en course pour s’offrir une place européenne. Ils affronteront aussi des équipes qui jouent, comme eux, leur survie. Ainsi, l’ASSE affrontera Toulouse (31e), Amiens (35e) ou encore Dijon (38e). Autant dire que le club de la Loire ne devra pas se manquer pour éviter les barrages, voire une relégation. Après la rencontre, Claude Puel ne cachait pas déception, lui qui veut que son équipe relève vite la tête.

« Il y a toujours beaucoup de déception après une défaite mais on n’a pas d’autre solution que d’aller de l’avant. Il faut bien préparer notre demi-finale de Coupe de France et se servir de nos derniers matches pour mieux débuter les rencontres. Subir comme on l’a fait en première mi-temps, ce n’est pas possible ». Son attaquant, Loïs Diony, abondait dans son sens. « Il va encore y avoir des matches très importants, que ce soit en Ligue 1 ou en Coupe de France dès jeudi. On est soudés. Maintenant, il faut aller chercher des résultats. (…) On essaye de tout faire comme le staff et le coach nous le demandent. Après, ça se joue sur de petits détails. On va tout faire pour changer la donne ». Après , l’ASSE pourra débuter sa mission commando en L1 avec la réception de Bordeaux samedi prochain à 20 heures.