L’OGC Nice, un nouveau visage très attendu

« C’est un mercato un peu express mais travaillé et validé par le coach. Maintenant, nous avons la possibilité, grâce à notre nouvel actionnaire, d’approcher de tels joueurs et de les finaliser. Ces joueurs ont montré l’envie de venir à Nice. » Présent en conférence de presse le 30 août lors de la présentation de ses recrues Kasper Dolberg, Alexis-Claude Maurice et Adam Ounas, Jean-Pierre Rivère avait bien résumé le dernier mercato estival niçois, d’autant plus que Stanley Nsoki et Hichem Boudaoui sont ensuite arrivés dans la dernière ligne droite du mercato. Car ces derniers mois, l’OGC Nice a pu se faire plaisir. Suite au rachat du club par Jim Ratcliffe et sa société INEOS, la direction niçoise, avec un plus de fonds, a pu se faire plaisir.

Trêve internationale oblige, les nouveaux visages de cette formation n’ont pas encore fait leur apparition sur les pelouses de l’Hexagone. Mais ça ne devrait plus trop tarder, puisque la Ligue 1 reprend ses droits vendredi soir, et l’OGC Nice défiera Montpellier le lendemain, au Stade de la Mosson (20h). Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce match sera suivi de près pour découvrir le nouveau XI type de Patrick Vieira, qui sur le papier a quelque chose. Car les dirigeants niçois ont su combler les manques pendant le mercato. À la recherche d’un latéral gauche, les Niçois ont décidé de miser sur Stanley Nsoki. Le joueur âgé de 20 ans, formé au Paris Saint-Germain, était à la recherche de temps de jeu, et ce dernier devrait être servi dans le sud de la France puisqu’il devrait occuper le flanc gauche de la défense, avec Dante, Hérelle et Atal à ses côtés.

Concernant l’entrejeu, l’OGC Nice n’a pas non plus fait de folie et a recruté intelligemment. Il faut dire que le manque n’était pas réellement à ce niveau. Avec la présence de Danilo, Pierre Lees-Melou, Rémi Walter ou encore Arnaud Lusamba, les Aiglons ont apporté de la jeunesse à leur milieu de terrain avec l’arrivée du très jeune Khéphren Thuram (18 ans, ancien joueur de l’AS Monaco) et celle de l’international algérien, champion d’Afrique 2019, Hichem Boudaoui. Recruté au Paradou AC contre environ 4 millions d’euros, le joueur de 19 ans, présenté ce jeudi, va découvrir le championnat de France avec les Aiglons. Et ce dernier ne devrait pas être trop perdu dans sa nouvelle formation, lui qui retrouvera ses compatriotes Youcef Atal et Adam Ounas. Car si l’entrejeu n’a pas été trop chamboulé, l’OGC Nice a tout modifié sur le plan offensif avec trois recrues de poids.

L’effectif le plus jeune de Ligue 1

Pour le côté droit, les supporters niçois auront le droit à un couloir 100% algérien puisqu’Adam Ounas, à la recherche d’un nouveau défi suite à quelques difficultés au Napoli, a décidé de relever le challenge OGC Nice. Et bien sûr, son coéquipier en sélection lui a vendu le projet, comme il l’a expliqué devant la presse fin août lors de sa présentation : « Youcef (Atal) m’a dit que c’était un très grand club, qui a une histoire. Je sens que le groupe est une famille. Je suis prêt à jouer, mais c’est le coach qui fait l’équipe. Je viens de travailler pendant deux semaines à Naples, je suis disponible. » Une recrue en tout cas totalement validée par le coach niçois Patrick Vieira. « Adam est un joueur qui sait tout faire. C’est vraiment le profil que l’on recherchait : un joueur capable de rendre meilleurs les joueurs autour de lui. Il peut être à la finition, donner la dernière passe. On attend beaucoup de lui », avait lui expliqué l’ancien milieu de terrain.

L’association Atal-Ounas promet donc de belles choses, mais ce n’est pas la seule connexion qui devrait faire des étincelles. Car dans le 4-3-3 de Patrick Vieira, les deux autres attaquants ont aussi été changés. De l’autre côté du carré vert, l’OGC Nice a décidé de miser sur Alexis Claude-Maurice (14 buts marqués en Ligue 2 avec le FC Lorient la saison passée, et 4 passes décisives), en sortant 15 millions d’euros. Un profil intéressant pour le coach des Aiglons, qui voit déjà son nouveau joueur faire de belles choses sous les couleurs azuréennes : « c’est un joueur qui peut évoluer sur le côté, juste derrière l’attaquant. Il est capable de percuter, d’éliminer, de jouer entre les lignes et de marquer entre 10 et 15 buts. Il a vraiment adhéré au projet, à la philosophie de jeu. C’est un gros coup pour nous, pour le groupe. Cela va me permettre d’avoir beaucoup plus de choix sur le plan offensif. »

Pour finir, le club niçois a fait fort en misant pour la pointe de l’attaque sur Kasper Dolberg. Avec les 20 millions d’euros dépensés, l’attaquant danois est devenu la recrue la plus chère de l’histoire de l’OGC Nice. Un statut qui pourrait peser lourd pour celui qui est chargé de redonner vie à l’attaque niçoise (Ganogo est le seul joueur offensif à avoir marquer cette saison, sur les 7 buts niçois), mais le principal concerné n’est pas inquiet et est déjà prêt à faire ses preuves. « La Ligue 1 est un championnat très fort. J’ai vu des matchs ces dernières semaines. Il y a beaucoup de puissance, de vitesse, des joueurs de talent. C’est un beau championnat à rejoindre. Je suis en très bonne forme, j’ai pu finir ma préparation, contrairement aux deux précédentes saisons. Je me suis entraîné avec l’équipe aujourd’hui, je me sens bien. Je suis prêt à démarrer cette aventure. » Il ne reste donc plus qu’à agir et voir ce nouvel effectif, le plus jeune de Ligue 1 avec 22 ans de moyenne d’âge, en action.

L’équipe type avec les recrues estivales :

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10