L’Olympique Lyonnais présente un bilan financier record

L’Olympique Lyonnais se porte bien. Très bien même. Ce mardi, OL Groupe a dévoilé les résultats financiers du dernier exercice . « Les revenus de l’exercice 2018/2019 affichent un nouveau record à 309 M€, bénéficiant notamment de la participation du club à la Champions League cette saison. En championnat, l’équipe masculine s’est classée comme l’année dernière à la 3ème place et disputera également la phase de groupe de Champions League 2019/2020 ». Ainsi, le club présidé par Jean-Michel Aulas a enregistré une croissance de ses activités de +7%. En une année, les résultats sont passés effectivement de 289,5 M€ (30 juin 2018) à 309 M€ (30 juin 2019). On peut notamment retenir que la billetterie a rapporté 41,8 M€ (+4,5 M€, +12%) et que les partenariats et la publicité ont permis de gagner 31,3 M€ (+1,3 M€, +4%). Les droits TV et le marketing ont, eux, rapporté très gros aux Gones puisqu’ils ont amassé 122 M€ (+56,8 M€, +87%).

« La forte augmentation des droits TV reflète principalement la participation du club à la phase de groupe de Champions League ainsi qu’à ses huitièmes de finale cette saison (Europa League en N-1). Les droits TV UEFA atteignent un niveau record de 71,2 M€ sur l’exercice (contre 14,2 M€ en N-1). Les droits TV nationaux sont stables sur la période et s’établissent à 50,8 M€, contre 51 M€ en N-1, avec une place de 3ème en Ligue 1 (classement identique en N-1 »), a indiqué l’OL. Concernant le trading des joueurs, le club a de quoi avoir le sourire. « Le transfert de Ferland Mendy au Real Madrid en juin pour un montant de 48 M€ et 5 M€ d’incentives (arrivé en 2017 pour 5 M€ + 1 M€ d’incentives + 10% sur plus-value), et deux transferts supérieurs à 10 M€ (Mariano Diaz et Myziane Maolida) confirment la pertinence de la stratégie, basée sur l’Academy de premier plan, le recrutement de jeunes talents, et la capacité du club à valoriser ensuite ces potentiels sur les plans sportif et économique ».

L’OL se porte bien et vise encore plus haut

Il est ajouté ensuite : « Les produits de cessions de contrats joueurs, volontairement réduits en début de saison en relation avec la participation à la Champions League, s’établissent ainsi à 88,2 M€ (125,3 M€ en N-1, dont Alexandre Lacazette à Arsenal pour 50 M€) ». Il faut ajouter que les transferts de Tanguy Ndombele à Tottenham ou de Nabil Fekir au Betis n’ont pas été pris en compte puisque le bilan financier s’est arrêté au 30 juin 2019. L’avenir s’annonce donc radieux pour l’OL « En 2019/2020, le Groupe bénéficie d’une forte visibilité sur ses revenus grâce à la qualification du club à la phase de groupe de Champions League, aux revenus issus des demi-finales et finale de la Coupe du monde féminine de football disputées en juillet 2019 au Groupama Stadium, ainsi que des tendances de marché porteuses, notamment sur les transferts de joueurs (marché mondial des transferts record (7 Md$ en 2018 ; +10,3% contre 2017)) ».

Puis il est précisé : « un nouveau record de prix de cession de contrat joueur a d’ailleurs été établi début juillet avec le transfert du milieu de terrain international Tanguy Ndombelé au club de Tottenham pour un montant de 60 M€ (+10 M€ d’incentives). Par ailleurs, le transfert de Nabil Fekir au Betis a été réalisé ce jour pour un montant de 19,75 M€ (+ 10 M€ d’incentives et 20% de la plus-value sur un transfert futur). L’augmentation des droits TV de Ligue 1 à partir de la saison 2020/2021 (+60% sur la période 2020/2024 soit 1,16 Md€/saison contre. 726,5 M€/an actuellement) constitue également un important vecteur de croissance à moyen terme, pour le Groupe. » Un groupe qui a de l’ambition. « D’ici à 5 ans, le Groupe entend poursuivre sa stratégie de développement basée sur le concept de « full entertainment », complexe intégré d’activités de spectacles et de divertissements, autour de son cœur d’activités football. Dans ce cadre, le Groupe confirme son objectif de réintégrer le top 20 des clubs européens au niveau économique, via une croissance de l’ensemble de ses lignes de revenus et d’atteindre un niveau de produits des activités de l’ordre de 400 M€ ». Un montant tout à fait atteignable pour le club présidé par Jean-Michel Aulas.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10

Source : Foot Mercato