Monaco – PSG : les notes du match

À l’occasion d’un match en retard de la 15ème journée de Ligue 1, l’AS Monaco accueillait le Paris Saint-Germain au stade Louis II. Trois jours après un match incroyable au Parc des Princes (3-3), les deux équipes se retrouvaient donc une nouvelle fois ce mercredi soir. Pour cette affiche prestigieuse, Robert Moreno alignait un 4-3-3 avec le trio Gelson Martins, Ben Yedder et Baldé Keita en pointe. Côté parisien, Thomas Tuchel optait pour un 4-4-2 très offensif avec ses Quatre Fantastiques, Neymar, Di Maria, Mbappé et Icardi. Dès la première minute, le PSG se procurait une première opportunité. Neymar et Mbappé échangeaient sur le côté gauche.

Le ballon revenait sur Gueye dont la frappe était repoussée par Lecomte. Deux minutes plus tard, les hommes de Moreno réagissaient. Sur la droite, Gelson Martin débordait et centrait pour Ben Yedder dont la tête croisée était repoussée par Navas (4e). Le début de match tenait toutes ses promesses et Angel Di Maria voyaient sa frappe repoussée une nouvelle fois par Lecomte (5e). Le Paris SG se procurait une incroyable occasion après le quart d’heure de jeu. Di Maria récupérait le ballon et lançait Mbappé sur la gauche. L’international français prenait tout le monde de vitesse et centrait pour Neymar dont la talonnade était repoussée par Lecomte bien sorti (17e). Juste avant la demi-heure de jeu, Paris ouvrait le score. Sur la droite, Keita Baldé perdait le ballon. Di Maria lançait dans la profondeur Mbappé qui remportait son duel face à Lecomte (0-1, 24e).

Le PSG prend sa revanche sur Monaco

Quatre minutes plus tard, Neymar lançait dans la profondeur Mbappé dont la frappe était détournée en corner par Lecomte (28e). Dans la foulée, Ben Yedder alertait Gelson Martins qui tentait une frappe à bout portant, mais Navas s’interposait avec brio (28e). Juste avant la pause, le champion de France se procurait une nouvelle occasion. Bien servi par Kouassi, Mbappé s’enfonçait dans la défense monégasque et décochait une belle frappe détournée en corner par Lecomte (40e). Quelques secondes avant le retour aux vestiaires, le PSG obtenait un penalty très généreux. Côté gauche, Kurzawa s’infiltrait dans la défense monégasque et se faisait reprendre dans la surface par Glik. Monsieur Letexier indiquait contre toute attente le point de penalty. Neymar ne tremblait pas et prenait Lecomte à contre pied (0-2, 45+2). Au retour des vestiaires, le PSG ne parvenait pas à profiter d’une erreur grossière de Maripan. La relance du défenseur monégasque contrée par Di Maria, revenait dans les pied d’Icardi.

Le buteur argentin ne trouvait pas le cadre sur sa frappe (56e). Sur un contre, les hommes de Thomas Tuchel se procuraient une belle occasion. Di Maria récupérait un nouveau ballon et servait Neymar. Le génie brésilien retrouvait Di Maria qui lançait Mbappé dans la profondeur mais l’attaquant français perdait son duel face à Lecomte (59e). Dans les vingt dernières minutes, le champion de France creusait l’écart. A peine entré en jeu, Verratti distillait un caviar pour Sarabia dont la volée trompait Lecomte (0-3, 73e). En fin de match, Monaco réduisait l’écart. Sur un coup-franc frappé par Ben Yedder, Navas manquait totalement sa sortie, ce qui profitait à Bakayoko qui poussait le ballon au fond des filets (1-3, 87e). Quatre minutes plus tard, le PSG assénait le coup de grâce. Thiago Silva récupérait le ballon et transmettait à Neymar. L’international brésilien lançait Mbappé qui ajustait Lecomte d’une frappe croisée (1-4, 90+1). Grâce à ce seizième succès de la saison, le Paris Saint-Germain comptait désormais huit points d’avance sur l’OM. 

.

L’homme du match : Mbappé (8) : il y a trois jours, sa prestation avait été décevante. Le champion du monde 2018 avait à cœur de se rattraper ce soir. L’international français a lancé la machine après le quart d’heure de jeu. Il prend tout le monde de vitesse côté gauche avant de déposer un caviar pour Neymar qui ne convertit pas l’offrande (17e). Le génie français bien lancé par Di Maria, ne laisse aucune chance à Lecomte pour ouvrir le score (0-1, 24e). L’attaquant parisien manque une belle opportunité sur une superbe ouverture de Neymar (28e). Souvent à la fin des actions parisiennes, l’ancien Monégasque bute une nouvelle fois sur Lecomte avant la pause (40e). Idéalement servi par Di Maria, le natif de Bondy perd son duel face à Lecomte (59e). Dans tous les bons coups offensifs de son équipe, il reste un véritable poison pour les défenses adverses. Le numéro sept parisien profite d’un bon service de Neymar pour inscrire un doublé en fin de match d’une frappe croisée (1-4, 90+1).

Monaco

- Lecomte (5,5) : l’ancien portier montpelliérain a vécu une soirée frustrante sur le Rocher. Il a multiplié les arrêts tout au long de la rencontre, que ce soit du pied (devant Di Maria, 2e), de la poitrine (sur la Madjer tentée par Neymar, 18e) ou encore devant Mbappé (28e, 41e, 59e, 90+3), mais n’a rien pu faire sur tous les buts inscrits par le Paris Saint-Germain.

- Henrichs (2) : l’international allemand a pris l’eau face au PSG. Il a souvent été mis en difficulté face à Neymar (2e) ou Mbappé sur son couloir droit, en témoigne ce tacle en retard sur le Brésilien qui aurait pu lui valoir un avertissement (35e). S’est fait déborder naïvement par Kurzawa sur le pénalty provoqué par Glik et inscrit par Neymar (45+2) et prendre dans le dos par Sarabia sur le but de l’Espagnol (3-0, 73e). Offensivement, il a rarement apporté, à l’exception de cette frappe contrée par la défense du PSG (63e).

- Glik (4,5) : l’international polonais a livré une prestation plus que correcte à Louis II. Présent dans le domaine aérien, l’ancien capitaine du Torino s’est montré autoritaire face aux attaquants du PSG (12e, 16e, 84e). Il a su bien contenir Kylian Mbappé malgré son déficit de vitesse tout au long de la partie, que ce soit hors de la surface ou à l’intérieur. Le Polonais a été coupable d’une faute extrêmement légère sur Kurzawa dans la surface et averti par la même occasion sur le pénalty généreusement accordé au PSG et transformé par Neymar (2-0, 45+2). Glik couvre également Sarabia sur le troisième but marqué par le PSG (Sarabia, 3-0, 73e).

- Maripán (3,5) : le géant international chilien n’a pas réussi à égaler sa performance réalisée à Paris dimanche mais son association avec Glik a de quoi donner des idées à Robert Moreno. L’ancien défenseur d’Alavés, s’il couvre Mbappé sur l’ouverture du score parisienne (1-0, 24e) et se fait prendre de vitesse, a su se montrer attentif à plusieurs reprises avec autorité (13e, 55e, 79e) dans la surface de réparation. Sa grande taille lui a permis de ne pas être inquiété dans le domaine aérien. Le Chilien a tout de même pris des risques inutiles à la relance qui auraient pu coûter cher (56e) et qui ont amené le dernier but du PSG après sa mauvaise transmission envers Adrien Silva.

- Ballo-Touré (4) : le danger n’est pas souvent venu du côté gauche occupé par l’ancien défenseur du LOSC, souvent bien aidé par Keita Baldé défensivement. Quand cela a été le cas, ses interventions ont été propres, comme ce retour sur Dagba dans la surface (49e) ou encore cette récupération (70e).Ses montées offensives ont été intéressantes, en témoignent ce bon centre (37e) en direction de Ben Yedder, ce coup franc obtenu face à Dagba ou encore ce centre contré par Navas au premier poteau (62e).

- Bakayoko (5) : le joueur prêté par Chelsea s’est montré agressif dans le bon sens du terme, en témoigne cette récupération dans les pieds de Kouassi (35e) amenant un corner. Une fois de plus, il a été le pilier du milieu de terrain défensivement mais aussi présent à la relance. N’a pas hésité à venir apporter du soutien à Henrichs, en grande difficulté ce soir. Averti à la 80e pour une semelle sur Neymar. A sauvé l’honneur des Monégasques en inscrivant le seul but de son équipe (1-3, 87e).

- Fàbregas (3,5) : le champion du monde espagnol, parfaitement servi Martins, aurait pu ouvrir le score très tôt (5e). Défensivement, il ne s’est pas forcément montré à son avantage face au PSG. Offensivement, l’ancien Gunner a souvent été imprécis dans le dernier geste, comme cette passe qui stoppe une attaque monégasque (53e) à l’entrée de la surface de réparation parisienne. Remplacé par Jovetić (81e), qui a foulé une pelouse de Ligue 1 pour la première fois de la saison après sa rupture des ligaments croisés il y a plusieurs mois. L’ancien joueur de Manchester City n’a pas vraiment pesé sur la défense du PSG.

- Golovin (4) : l’international russe a éprouvé de grandes difficultés sur le plan défensif face au positionnement de Di Maria du côté parisien. Toutefois, il a été le premier fer de lance de son équipe offensivement. Il s’est montré volontaire mais maladroit dans le dernier geste, à l’image de cette frappe trop envolée au-dessus du cadre de Navas (52e). Remplacé par Adrien Silva (69e), qui a distillé une passe décisive à Bakayoko sur un coup-franc excentré côté droit (1-3, 87e) et a tenté de sonner la révolte (89e), en vain. Il perd la balle sur le 4e but du PSG (90+1, Mbappé), sur une mauvaise passe de Maripan.

- Martins (4) : l’ancien feu-follet de l’Atlético de Madrid a été un peu moins en vue que sur la pelouse du Parc des Princes dimanche mais a été l’un des éléments les plus dangereux pour l’AS Monaco. Sa frappe bien repoussée par Navas (28e) aurait pu récompenser son bon match, lui qui était initialement venu chiper le ballon dans les pieds de Gueye sur cette action. Remplacé par Augustin (78e), qui n’a pas vraiment eu le temps de se montrer face à son ancien club.

- Ben Yedder (4,5) : le meilleur buteur du championnat a eu l’occasion d’ouvrir le score dès la 4e minute, mais sa tête a été parfaitement repoussée par Navas. S’il s’est montré à l’aise techniquement et qu’il a souvent été dans les bons coups de son équipe ce soir, comme sur ce une-deux avec Martins (28e) dans la surface adverse ou encore sur cette remise pour Henrichs (63e), Ben Yedder a perdu de nombreux ballons, notamment en première période, souvent pour des problèmes de timing dans les passes avec ses partenaires. L’ancien du TFC a obtenu un coup-franc dangereux devant Kimpembe en fin de rencontre (90+5), gâché par Jovetić.

- Baldé (3,5) : le Sénégalais, prêté à l’Inter Milan la saison passée, s’est montré généreux face à son public ce soir. Peut-être un peu trop défensivement. On l’a vu râler contre ses partenaires en première période, ce qui lui a probablement coûté en lucidité offensive. L’un des points noirs ce soir pour lui : il a perdu la balle sur le but de Mbappé (1-0, 24e) même s’il a probablement été victime d’une faute de Gueye. S’est également parfois trompé dans le dernier geste, comme à la 37e minute dans la surface du PSG, ou a trouvé les gants de Navas, comme en seconde période.

PSG

- Navas (5,5) : le portier costaricien n’a pas tardé à entrer dans son match. Il reste vigilant sur une tête croisée de Ben Yedder (4e). L’ancien Madrilène effectue une superbe parade sur une frappe à bout portant de Gelson Martins (28e). Malheureusement pour lui, il se troue complètement sur le coup-franc de Ben Yedder qui amène le but de Bakayoko (1-3, 87e).

- Dagba (6) : le latéral droit parisien a montré quelques velléités offensives. Il n’a pas hésité à prendre son couloir pour essayer d’apporter le danger. Toujours très propre dans ses interventions, l’intéressé a pris de la maturité dans son jeu. Il s’est évertué à bien défendre dans le second acte, et a moins participé aux phases offensives de son équipe.

- Thiago Silva (6) : ses premières minutes furent poussives, ce qui a provoqué un léger flottement dans la défense parisienne. S’est bien repris par la suite en effectuant quelques interventions judicieuses. Toujours aussi impliqué, le défenseur brésilien montre l’exemple à ses partenaires. Le capitaine parisien n’a pas hésité à se sacrifier en contrant des lourdes frappes monégasques.

- Kimpembe (6) : pour son retour dans le onze façonné par Thomas Tuchel, le défenseur central français a effectué des débuts hésitants. L’international français s’est montré par la suite plus mordant notamment dans les duels. Appliqué dans la relance, il n’a pas laissé grand chose aux attaquants monégasques ce soir. Un match propre pour son retour comme titulaire.

- Kurzawa (5,5) : titularisé par Thomas Tuchel ce soir, l’ancien Monégasque a laissé tout loisir à Gelson Martins de déborder et centrer sur l’occasion de Ben Yedder (4e). Peu sollicité par la suite dans son couloir, il obtient un penalty plus que généreux suite à un léger contact avec Glik (45e). Rarement mis en danger, le latéral gauche a pris la mesure de Gelson Martins. Averti à la 85e pour une faute sur Ben Yedder qui provoque la réduction du score monégasque (1-3, 87e).

- Gueye (6) : le milieu sénégalais aurait pu ouvrir le score dès la première minute, mais sa frappe a été renvoyée par Lecomte. Comme à son habitude, son volume de jeu reste important, cela lui permet d’être très présent à la récupération du ballon. Toujours aussi travailleur, il reste indispensable au sein de l’entrejeu parisien. Remplacé à la 71e par Verratti qui quelques secondes après son entrée en jeu, délivre un superbe ballon à Sarabia pour le troisième but parisien (0-3, 73e).

- Kouassi (5) : le titi parisien titularisé dans l’entrejeu a mis du temps à entrer dans son matchs. Plutôt discret dans le premier acte, il a été sérieux et appliqué. L’habituel défenseur central ne s’est pas trop mis en évidence ce soir, semblant effacé. Averti à la 67e.

- Di Maria (7) : El Fideo a été très en vue en début de match. Sa belle frappe a été repoussée par un Lecomte bien inspiré (5e). Très combatif, comme lorsque l’intéressé récupère le ballon qui amène l’occasion de Neymar (17e). Passeur décisif pour Mbappé grâce à un superbe extérieur du pied (24e). Souvent à la baguette, il n’a pas rechigné aux efforts défensifs et a récupéré quelques ballons au milieu. Omniprésent à la récupération, son implication reste à souligner. Son service pour Mbappé aurait pu être décisif (59e). Beaucoup plus à son avantage que dimanche dernier, avec un volume de jeu conséquent, il a crée beaucoup de différences ce soir. Remplacé à la 78e par Draxler

- Neymar (7,5) : revenu à son meilleur niveau, l’ancien Barcelonais s’est montré très actif en début de match. Disponible pour ses partenaires, il a beaucoup réclamé le ballon pour lancer les offensives parisiennes. A la réception d’un centre de Mbappé, sa talonnade est repoussée par Lecomte (17e). Dans tous les bons coups offensifs, sa longue transversale pour Mbappé aurait pu être décisive (28e). Le numéro dix brésilien ne tremble pas au moment de convertir le penalty obtenu par Kurzawa (0-2, 45+2). L’international auriverde a marqué lors de ses huit derniers matchs toutes compétitions confondues. Passeur décisif sur le deuxième but de Mbappé (1-4, 90+1).

- Mbappé (8) : voir ci-dessus.

- Icardi (3) : très discret comme à l’accoutumée, l’attaquant argentin n’a pas eu beaucoup de ballons dans le premier acte. Il s’est très peu retrouvé à la conclusion des actions au contraire de Mbappé. Une soirée à oublier pour l’intéressé. Remplacé à la 71e par Sarabia qui sur son deuxième ballon, profite d’une excellente transversale de Verratti pour ajuster Lecomte d’une belle volée (0-3, 73e).