Nasser Larguet dévoile ses plans pour redorer le blason de l’usine à talents de l’OM

La formation est un sujet qui fait débat depuis un certain temps à l’Olympique de Marseille. Depuis plusieurs années, le club phocéen est souvent critiqué pour ne pas avoir sortir énormément de talents de son centre de formation. Alors, quand un minot se fait remarquer, il devient très rapidement l’objet de quelques crispations. L’exemple du jeune Isaac Lihadji illustre parfaitement ce constat. Aujourd’hui, l’OM met tout en oeuvre pour faire signer à sa pépite son premier contrat professionnel.

Pour tenter d’améliorer le rendement du centre de formation et s’éviter ce genre de casse-tête, l’OM a engagé l’été dernier Nasser Larguet. Ancien Directeur technique National (DTN) du Maroc, ce dernier est sorti du silence dans les colonnes de pour évoquer ce sujet sensible sur la Canebière. Et pour Larguet, le premier objectif à atteindre pour redorer le blason de la formation olympienne : ne pas laisser filer les talents dans les autres grands clubs du Sud-Est de la France

Les mauvais éducateurs seront remplacés

« Il faut faire en sorte que l’OM soit attractif pour les joueurs locaux. Ça me parait essentiel. Il y a des clubs qui sont partenaires et d’autres qui ne le sont pas où il y a un beau potentiel. Il faudrait faire en sorte qu’à l’avenir, les joueurs de ces clubs n’aient pas envie d’aller à Nice, Monaco ou Montpellier. » Mais ce n’est pas tout. Outre le recrutement, Larguet veut également changer les mentalités au sein même du centre avec des entraînements axés sur le jeu, des équipes conditionnées à proposer un jeu agressif basé sur une récupération rapide du cuir.

Enfin, et ce n’est pas le moins important, le niveau des formateurs marseillais va devoir s’élever. Sinon, c’est la porte. « Il faudrait qu’à l’avenir, nos éducateurs pensent à s’améliorer et à être meilleurs que ceux qui sont à l’extérieur. A contrario, celui qui ne fait pas cet effort d’être meilleur en gardant une certaine humilité sera remplacé. Notre attitude, notre fonctionnement, notre professionnalisme doivent nous permettre d’attirer de plus en plus de jeunes chez nous. » Le message est passé !