OL : le gros coup de gueule de Jean-Michel Aulas

Cet après-midi, . Et la prestation offerte par les Girondins a été plus que fade, cela reste une bonne nouvelle pour des Gones qui tiennent peut-être leur match référence de cette saison. En tout cas, ce succès a mis le président Jean-Michel Aulas de bonne humeur. Le patron de l’OL a d’ailleurs le premier Lyonnais à se présenter devant les médias, le sourire aux lèvres, mais désireux de faire une grosse mise au point. À commencer par le traitement médiatique réservé à Rudi Garcia.

« Cette équipe est très motivée malgré ce qu’elle lit chaque matin dans les médias. Elle est très motivée autour de son entraîneur. Rudi est apprécié par ses joueurs et son président. Il a une expérience qui permet de renverser les montagnes. Quand il lit le journal le matin, il doit avoir un peu de difficulté à venir travailler dans de bonnes conditions. Mais il le fait avec pertinence, expérience et un savoir-faire. (…) La mode est de dire du mal des entraîneurs, et en particulier de Rudi. C’est un excellent entraîneur. J’ai un peu d’expérience en la matière. J’ai eu à peu près ce qui se fait de mieux comme entraîneur », a-t-il indiqué, avant d’expliquer précisément ce qu’il reprochait aux médias.

« Juninho et Florian Maurice s’entendent parfaitement bien »

« Donner en permanence une idée de non-performance d’un entraîneur qui est apprécié de ses joueurs, qui a des performances. Je crois que l’OL est deuxième à l’extérieur. On est qualifié dans les quatre compétitions. Si je ne peux pas dire que Lyon est qualifié dans les quatre compétitions, ça veut dire qu’on n’a pas envie que je le dise. Alors ça m’incite à le dire encore plus souvent ». Mais le cas de Rudi Garcia n’a pas été le seul évoqué. Depuis quelques semaines, de nombreuses rumeurs laissent entendre que de la friture sur la ligne existe entre le directeur sportif, Juninho, et le responsable de la cellule de recrutement, Florian Maurice.

Des spéculations qui ont là encore eu le don d’agacer JMA. « Ce qui est aussi à la mode, c’est de dire que Juninho et Florian Maurice ne s’entendent pas bien alors qu’ils s’entendent parfaitement bien. On a un travail pour essayer de trouver ce qu’il nous manque encore (sur le mercato, ndlr). Alors, c’est vrai qu’on ne communique pas trop parce que, pour faire des affaires sur le mercato, il faut être discret. Et comme pour le moment, certains médias n’ont pas trouvé ce sur quoi on travaille, on subit un certain nombre d’avis qui ne sont pas les bons. Nos recruteurs s’entendent très bien, ils se parlent tous les jours. Les choses se passent normalement et on va essayer de poursuivre l’aventure dans toutes les compétitions ». Voilà qui est dit !