OL : Memphis Depay envoie un message fort

Rudi Garcia a peut-être enfin trouvé son capitaine. Arrivé il y a environ deux semaines sur le banc de l’Olympique Lyonnais, l’entraîneur tricolore cherchait le joueur à qui il allait confier le brassard. Propriété de Jason Denayer sous les ordres de Sylvinho, le brassard a été porté par Marcelo samedi dernier face à Dijon puis par Anthony Lopes mercredi face à Benfica en Ligue des Champions. Vendredi, Garcia a annoncé en conférence de presse que ce serait Memphis Depay qui serait capitaine pour la réception du FC Metz le lendemain. « J’ai dit que j’attendais de voir comment vivait mon groupe pour désigner le capitaine. Demain, Memphis sera capitaine ». Un rôle que l’ancien joueur de Manchester United avait déjà occupé durant la pré-saison lors de l’Emirates Cup face à Arsenal.

Samedi soir, il a donc été le capitaine des Gones en compétition officielle. Un statut qu’il a plutôt bien assumé. Il a fait preuve d’engagement, ne ménageant pas ses efforts que ce soit pour proposer des solutions offensivement comme pour apporter du soutien défensivement, même si ça a été moins le cas en deuxième période. Il s’est montré dangereux quasiment à chaque prise de balle. Lancé dans la profondeur par Andersen, il a enchaîné avec une frappe puissante bien captée par Oukidja (17e). Puis à la 28e, il a fini par trouver le chemin des filets. Après avoir résisté aux défenseurs adversaires, il a mis un coup d’accélérateur pour se retrouver en bonne position côté droit. Une action qu’il a conclue d’un tir croisé gagnant (1-0). Un but qui a fait du bien à toute son équipe, qui n’avait plus marqué au Groupama Stadium depuis le 17 septembre dernier face au Zenit (1-1).

Memphis dans tous les bons coups

Memphis a été décidément dans tous les bons coups puisqu’il a obtenu un pénalty à la 31e, après avoir été accroché dans la surface. L’attaquant a laissé le soin à Moussa Dembélé de transformer le pénalty (2-0, 33e). En deuxième période, Depay a continué sur sa lancée, n’hésitant pas à donner de la voix et à replacer ses partenaires. Dangereux, il a notamment vu sa frappe, qui filait dans la lucarne gauche, être détournée de la tête par Centonze (55e). Il a multiplié les occasions franches avant de sortir à la 90e, lui qui a été élu homme du match par les supporters lyonnais. Auteur de 8 buts toutes compétitions confondues cette saison, dont 5 en Ligue 1 (1 assist), le capitaine lyonnais du soir n’avait plus marqué en championnat depuis le 31 août dernier face à Bordeaux (1-1, 4ème journée).

Déjà buteur face à Benfica mercredi en Champions League (défaite 2-1), l’international néerlandais veut prendre le pouvoir au sein d’une formation lyonnaise qui se cherche un leader et un capitaine depuis le départ de Nabil Fekir. Après la rencontre, il s’est présenté face aux médias, assumant son rôle jusqu’au bout, ce que n’ont pas forcément fait ses prédécesseurs. « C’était très important. Nous sommes très heureux d’avoir pris les trois points », a-t-il commencé à confier avant de parler de son match « J’ai essayé d’aider l’équipe. C’est bien de marquer un but. Je me sens bien dans l’équipe, j’ai pris mes responsabilités. (…) Nous avons une équipe jeune. Tout le monde essaye de s’aider. Au final, j’essaye de faire de mon mieux pour l’équipe. L’équipe croit en moi. J’essaye de jouer mon rôle ». Puis, il a évoqué le rôle de capitaine.

Le message de Depay aux Gones

« Les joueurs et le staff me connaissent. Je suis toujours le même. Je pense qu’être un leader, être important pour l’équipe, ça vient de l’intérieur (de soi-même). Ce n’est pas ce que le brassard veut dire. Mais avec le brassard, vous devez prendre des responsabilités, être important pour l’équipe. Je préfère parfois laisser parler mes pieds que de parler. Le plus important n’est pas de savoir qui est le capitaine mais de se concentrer sur le résultat. (…) Oui, bien sûr, c’est bien d’être le capitaine. Mais je dis qu’on ne devrait pas se concentrer là-dessus. Le principal est de se concentrer sur le résultat de l’équipe car, comme nous le savons, nous en avons besoin. Comme je l’ai dit aux gens, je suis fier d’être capitaine et d’avoir le brassard, mais avec ou sans je reste le même ».

Enfin, il a tenu à envoyer un message fort. « Je dois dire que je pense que les choses vont changer. Mais contentons nous de rester soudés. Nous n’avons pas à bomber le torse car nous avons gagné 2-0 alors que nous aurions dû gagner 5 ou 6 à 0. En deuxième période, on a oublié de faire le travail, donc restons tous ensemble mais bien sûr une victoire donne de la confiance à toute l’équipe. (…) C’est ce qu’on doit faire (jouer comme à la fin de la première période). On ne joue pas à Lyon pour être un joueur moyen, on joue à Lyon pour être meilleur que l’adversaire. Aujourd’hui, on a prouvé ça en première période. Ça devrait être normal car on a joué contre Metz, avec tout le respect que j’ai pour eux, on joue à l’OL, dans un stade magnifique. On doit avoir cette attitude de démontrer qu’on est meilleur que l’adversaire comme en première période. C’est une chose qu’on doit avoir en tête. Ce n’est pas un club comme les autres, mais un club où tu dois faire la différence à chaque match. On travaille là-dessus, les joueurs ont besoin de confiance. En tant qu’équipe, restons soudés. Malgré la situation difficile, le groupe ne s’effondre pas. Je dois dire que c’est un très bon point ».