OM-FC Nantes : ça a chauffé dans les couloirs à la mi-temps

Ce samedi, en fin d’après-midi, . Ce 22 février a marqué la fin de série, en Ligue 1, des hommes d’André Villas-Boas. En effet, depuis le match contre le Paris Saint-Germain, le 27 octobre dernier (0-4), les Phocéens n’avaient pas concédé la moindre défaite en championnat et Alvaro Gonzalez, suspendu à l’occasion de cette confrontation au Parc des Princes, n’avait jamais perdu avec sa nouvelle équipe.

Mais ce samedi, rien n’a été. Les Marseillais ont montré trop peu de choses au cours de cette rencontre et le FC Nantes de Christian Gourcuff a été particulièrement bon et a fini par s’imposer sur le score de deux buts à un. À la pause, les deux formations étaient dos à dos (1-1) grâce à des buts de Anthony Limbombe (34e) et de Morgan Sanson (39e). Mais une action a causé la colère noire d’André Villas-Boas. Dans le temps additionnel de la première période, Duje Caleta-Car s’effondre dans la surface olympienne. Le défenseur croate était victime d’une petite gifle de Moses Simon, qui ne récoltera qu’un carton jaune.

« Vous allez pleurer auprès de l’arbitre tout le temps »

Alors, forcément, en retournant aux vestiaires, le Portugais monte dans les tours et s’adresse à l’arbitre assistant. « Tu n’as pas d’expérience. 60 000 personnes (l’affluence de l’Orange Vélodrome ce samedi, ndlr), c’est trop pour toi », explose-t-il. Patrick Collot, l’adjoint de Christian Gourcuff, entre alors en scène et dit : « on peut jouer à 10 si vous voulez. On joue à 10, si vous voulez, sans déconner », faisant revenir AVB vers lui. La tension montait alors d’un cran.

Mais Collot ne s’arrêtait pas là : « jouez, jouez. Arrêtez un petit peu. Vous allez pleurer auprès de l’arbitre tout le temps. » André Villas-Boas s’en allait alors, avec son staff, pourtant statique un petit moment devant les paroles de l’adjoint du FCN, vers son vestiaire. En seconde période, l’OM n’a pas montré beaucoup mieux et a fini par encaisser deux autres buts par Kader Bamba (53e), après visionnage de la VAR, et par Alvaro Gonzalez contre son camp (90e +1). Ambiance.