OM – Nîmes : les notes du match

Dans le cadre de la 32ème journée de Ligue 1, l’Olympique de Marseille accueillait Nîmes à l’Orange Vélodrome. Battus la semaine dernière à Bordeaux (2-0), les hommes de Rudi Garcia devaient absolument se relancer face aux Crocos pour rester dans la course à la quatrième place. Pour y parvenir, le technicien olympien alignait un 4-2-3-1 avec le retour de Luiz Gustavo dans le onze et la titularisation de Dimitri Payet. Côté nîmois, Bernard Blaquart optait pour un ambitieux 4-3-3 avec le trio Bouanga, Alioui, Thioub en attaque. L’OM se procurait sa première opportunité dès la cinquième minute. Bien servi par Radonjic à l’entrée de la surface, Mario Balotelli enroulait bien sa frappe mais Bernardoni s’interposait. Huit minutes plus tard, Payet lançait dans la profondeur Thauvin qui se présentait seul face à Bernardoni mais Miguel s’interposait devant l’ailier phocéen (13e).

Les hommes de Rudi Garcia se procuraient une nouvelle opportunité par Radonjic bien décalé par Sarr. Mais l’international serbe après avoir éliminé son adversaire manquait totalement sa frappe (22e). Deux minutes plus tard, l’ancien joueur de l’Etoile Rouge de Belgrade bien lancé par Payet perdait son duel face à Bernardoni (24e). Il fallait attendre la demi-heure de jeu pour entrevoir la première occasion nîmoise. Denis Bouanga décochait une lourde frappe bien repoussée par Mandanda. Dominateur, l’OM devait composer sans Mario Balotelli blessé à la cuisse (31e). Une sortie qui n’influençait en rien la domination phocéenne. Suite à une excellente transversale de Kamara, Thauvin seul devant Bernardoni manquait totalement son lob (37e). L’OM pensait ouvrir le score juste avant la pause. Luiz Gustavo voyait sa frappe déviée mourir sur le poteau de Bernardoni (41e).

L’OM souffre en fin de match

Au retour des vestiaires, l’OM pensait ouvrir le score par Radonjic mais le but du milieu serbe était logiquement refusé par la VAR pour hors-jeu (50e). Dans la foulée, Thioub décochait une belle frappe captée difficilement par Mandanda (51e). La VAR allait une nouvelle fois jouer un vilain tour aux Olympiens. Très bien lancé par Payet, Thauvin pensait ouvrir le score, mais l’assistance vidéo annulait le but pour une légère position de hors-jeu du champion du monde (62e). Mais l’Olympique de Marseille se voyait enfin récompensé de ses efforts. Sur un corner très bien tiré par Payet, Germain seul au six mètres ajustait Bernardoni de la tête (1-0, 72e). Deux minutes plus tard, l’OM réalisait le break. Suite à une tentative de Thauvin contrée, le ballon revenait sur Luiz Gustavo.

Le milieu brésilien voyait sa première frappe contrée lui revenir dans les pieds, sa deuxième tentative légèrement déviée par Paquiez lobait Bernardoni (2-0, 74e). Alors que l’OM se destinait vers un succès tranquille, Kamara commettait une main dans la surface suite à un duel avec Bouanga (81e). L’arbitre indiquait logiquement le point de penalty. Savanier trompait Mandanda pourtant parti du bon côté (2-1, 82e). La fin de match fut rocambolesque. Dans la surface marseillaise, Bouanga perdait le ballon face à Sarr qui s’écroulait dans la surface en prenant le ballon dans ses bras. L’arbitre indiquait le point de penalty avant de se raviser après l’intervention de la VAR suite à une faute de Bouanga (90+7). Grâce à cette victoire étriquée, l’OM ravissait la quatrième place à l’AS Saint-Etienne.

.

L’homme du match : Luiz Gustavo (7) : titularisé pour la première fois par Rudi Garcia depuis le 2 février dernier, le milieu brésilien a éprouvé quelques difficultés à rentrer dans son match. Cela ne l’a pas empêché de gratter quelques ballons dans l’entrejeu. Sa frappe déviée par Lybohy vient mourir sur le montant de Bernardoni (41e). Toujours aussi généreux dans l’effort, le milieu brésilien était récompensé de son activité par un but. Sa frappe déviée par Paquiez lobe Bernardoni (2-0, 74e). Pour son retour dans le onze phocéen, l’international brésilien a répondu aux attentes de son entraîneur Rudi Garcia.

OM

- Mandanda (6) : le portier marseillais n’a pas eu grand chose à faire mais s’est distingué de fort belle manière sur sa seule sollicitation du premier acte. L’international français repousse bien une tentative de Bouanga (31e). Capte difficilement une belle frappe de Thioub (51e). Ne peut rien faire sur le penalty de Savanier (2-1, 82e).

- Sarr (6,5) : le latéral droit a montré une belle détermination en début de match. Capable de rapidement se projeter vers l’avant, ce dernier a apporté beaucoup de solutions offensives à ses partenaires. Si son implication ne souffre d’aucune contestation, sa qualité de centre fut moyenne. A provoqué une sueur froide à l’Orange Vélodrome en s’écroulant dans sa propre surface et en prenant le ballon dans ses bras. Mais la VAR a décelé une faute de Bouanga qui a provoqué la chute de l’ancien Messin (90+7).

- Kamara (6,5) : le jeune défenseur central marseillais impressionne toujours autant par sa sérénité. Très propre dans la relance, il aurait même pu se muer en passeur décisif sur une superbe transversale pour Thauvin (37e). Sa prestation sérieuse est ternie par une main dans la surface face à Bouanga (81e) qui provoque le penalty nîmois.

- Caleta-Car (6) : l’international croate s’est montré très à son avantage dans le premier acte. Très bon dans les duels, ses interventions ont soulagé sa défense. Appliqué dans ses relances. Un peu plus en difficulté dans le second acte.

- Sakai (6) : le défenseur japonais n’a pas eu l’implication offensive escomptée dans le premier acte. Il s’est évertué à bien défendre, avec une excellente lecture du jeu. Rarement pris à défaut dans les duels. Auteur d’une intervention salvatrice en fin de match devant Ripart (90+1).

- Lopez (6) : le petit milieu olympien a éprouvé quelques difficultés à influencer le jeu de son équipe. Toujours très disponible, il sollicite beaucoup ses partenaires comme à son habitude (49 ballons touchés en première période). Plus en vue dans le second acte, où il s’est plus projeté vers l’avant. Encore un match où il s’est rapproché des cent ballons touchés.

- Luiz Gustavo (7) : voir ci-dessus.

- Thauvin (5) : décevant depuis quelques semaines, le champion du monde a manque une belle opportunité en début de match (13e). Très sollicité dans son couloir, le numéro 26 marseillais rate totalement son lob suite à un excellent service de Kamara (37e). Pas toujours heureux dans ses choix, malgré une volonté évidente de provoquer des différences. Remplacé à la 78e par Njié

- Payet (5) : on attendait beaucoup son association avec Balotelli. Le capitaine marseillais qui évoluait relativement bas en début de match, aurait pu se muer en passeur décisif pour Thauvin sans l’intervention de Miguel (13e). Comme souvent, le numéro dix phocéen a fait parler sa qualité dans les transmissions, malgré un manque de rythme certain. Auteur d’une passe décisive sur corner pour le premier but de Germain (1-0, 72e). Remplacé à la 83e par Sanson

- Radonjic (4,5) : titularisé dans le couloir gauche, le Serbe s’est montré entreprenant dès l’entame de match. Bien servi par Sarr, l’international serbe manque totalement sa frappe (22e) avant de perdre son duel face à Bernardoni deux minutes plus tard. Une belle activité mais beaucoup de déchet dans le dernier geste.

- Balotelli (non noté) : l’attaquant italien n’a pas tardé à se procurer sa première opportunité. Bien alerté par Radonjic, sa frappe enroulée a été bien repoussée par Bernardoni (5e). Gêné rapidement par une douleur à la cuisse, Super Mario devait quitter les siens peu après la demi-heure de jeu. Remplacé à la 32e par Germain (5,5) qui a essayé d’apporter du mouvement sur le front de l’attaque marseillaise. Très bien placé, sa tête consécutive à un corner de Payet permet à l’OM d’ouvrir le score (1-0, 72e).

Nîmes

- Bernardoni (5,5) : rassurant des deux poings face à Mario Balotelli (5e), le portier nîmois s’est ensuite montré impérial sur la tentative de lob de Radonjic (23e). Sauvé par son poteau peu avant la mi-temps, il ne peut pas grand-chose sur les buts marseillais.

- Ripart (4,5) : après un bon premier quart d’heure, il s’est facilement fait éliminer par Nemanja Radonjic (21e). Il a perdu énormément de ballons mais a été très sollicité à un poste qui n’est pas le sien.

- Miguel (5) : bien revenu dans les pieds de Florian Thauvin, il s’est fait prendre de vitesse par Nemanja Radonjic en manquant de concentration (25e). Sauvé par son gardien sur cette action, il a été solide lors du reste de la rencontre.

- Lybohy (5) : surpris par le caviar de Dimitri Payet pour Florian Thauvin (13e), il a failli tromper involontairement son gardien en contrant la frappe de Luiz Gustavo (40e) avant de se causer quelques frayeurs en le gênant lors d’une intervention aérienne pourtant sans danger. Malgré cela, il a su s’imposer dans les duels (12 ballons gagnés).

- Maouassa (4,5) : mis en difficulté par l’excellent début de match de Bouna Sarr, il s’est fait surprendre dans son dos par Florian Thauvin, recevant dans le même temps un carton jaune (70e). Une fin d’après-midi compliquée pour le joueur nîmois. Remplacé par Paquiez quelques secondes plus tard.

- Savanier (6) : averti très tôt dans la rencontre par Frank Schneider, le milieu de terrain s’est fait peur en étant grossier dans ses interventions défensives, notamment face à Florian Thauvin (34e). Dépassé sur l’ouverture du score de Valère Germain, il s’est rattrapé en tirant parfaitement le penalty obtenu à la 82e et en réalisant une fin de match de qualité.

- Ferri (5) : à l’image de ses compères au milieu de terrain, il a eu du mal à se faire respecter au cœur du jeu. Un match sans grand intérêt.

- Bobichon (5) : quelques jours après avoir inscrit un splendide but face à Rennes, son match a été plus compliqué, en témoigne son nombre de ballons joués : seulement 27. Remplacé par Bozok (77e).

- Thioub (5) : capable du meilleur comme du pire en témoigne sa percée à la (31e), il a posé quelques difficultés à Steve Mandanda sur une frappe lointaine (51e). Sa seule véritable inspiration aujourd’hui.

- Alioui (4) : très peu trouvé, il n’a pas su se mettre en évidence entre Boubacar Kamara et Duje Caleta-Car. Sur 19 ballons joués, il en a d’ailleurs perdu 10. Remplacé par Baptiste Guillaume (63e) qui a essayé d’apporter de la percussion en attaque.

- Bouanga (5,5) : premier joueur à solliciter Steve Mandanda (30e), l’ancien Lorientais a énormément soulagé son défenseur, en enchaînant les retours défensifs. Impliqué sur l’action qui mène à la réduction du score, il a été le plus dangereux devant.

Source : Foot Mercato