PSG – Bordeaux : les notes du match

A l’occasion de la 26ème journée de la Ligue 1, le Paris Saint-Germain accueillait les Girondins de Bordeaux au Parc des Princes. Cinq jours après sa défaite en huitième de finale de Ligue des champions face à Dortmund (2-1), le champion de France voulait se ressaisir ce soir. Côté bordelais, on souhaitait se racheter face à l’ogre parisien après le nul décevant concédé face à Dijon (2-2), le week-end dernier. Pour cette affiche, Thomas Tuchel alignait un 4-4-2 offensif et titularisait notamment Sergio Rico et Edinson Cavani. Paulo Sousa optait pour un 3-4-3 avec le trio Hwang, De Préville, Kalu en attaque. Le PSG dominait de manière stérile les débats dans les premières minutes. Il fallait attendre la seizième minute pour entrevoir la première frappe cadrée. Alerté aux abords de la surface, Kalu décochait une belle frappe déviée en corner par Rico. Sur le corner qui suivait, Basic trouvait Hwang qui trompait Rico de la tête (0-1, 18e).

Les Parisiens réagissaient timidement avec Di Maria côté droit qui centrait pour Cavani dont la tête était détournée en corner par Costil (22e). Les champions de France égalisaient trois minutes plus tard. Encore à la baguette, Di Maria distillait un excellent centre pour Cavani qui de la tête ajustait Costil (1-1, 25e). Galvanisé par cette égalisation, le PSG multipliait les offensives. Neymar trouvait Di Maria dans la surface qui remisait de la tête pour Cavani. El Matador tentait une talonnade qui heurtait le montant (29e). Quasiment dans la foulée, Verratti lançait Mbappé dans la profondeur, mais l’attaquant français perdait son duel face à Costil (30e). Juste avant la pause, le Paris SG prenait l’avantage dans ce match. Sur un coup-franc bien frappé par Di Maria, Marquinhos de l’épaule trompait Costil (2-1, 45+2). Mais contre toute attente, les Girondins revenaient au score quatre minutes plus tard. Verratti récupérait le ballon à l’entrée de sa surface et transmettait à Rico qui dégageait malencontreusement sur Pablo qui égalisait (2-2, 45+6).

Marquinhos s’offre un doublé

Au retour des vestiaires, Rico commettait une nouvelle boulette qui aurait pu profiter aux Bordelais. Le portier parisien manquait son dégagement ce qui profitait à De Préville qui servait Kalu dont la frappe était repoussée par Marquinhos (49e). Séduisants ce soir, les Girondins se montraient une nouvelle fois dangereux avec Basic qui servait Hwang dont la frappe croisée passait juste à côté (52e). Bordeaux jouait crânement sa chance et Basic sur coup-franc trouvait Pablo dont la tête était déviée en corner par Rico (57e). Dans le dur, le PSG se procurait enfin une occasion après l’heure de jeu. Bien servi par Neymar, Kehrer décochait une belle frappe déviée en corner par Costil (62e). Sur le corner qui suivait, le club parisien prenait une nouvelle fois les devants dans ce match. La défense bordelaise ne parvenait pas à se dégager, le ballon revenait sur Mbappé qui centrait pour Cavani dont la tête était repoussée par Costil. Le ballon revenait sur Marquinhos qui poussait le ballon au fond des filets (3-2, 63e).

A nouveau dans le coup, Paris poussait avec Kehrer qui décalait Cavani dont la frappe croisée passait à côté (68e). Une minute plus tard, le PSG prenait le large. Suite à un ballon perdu au milieu par Otavio, Gueye transmettait à Mbappé qui alertait Cavani. L’attaquant uruguayen servait sur un plateau Mbappé qui poussait le ballon au fond des filets (4-2, 69e). Sur un boulevard, les hommes de Tuchel géraient la fin de match. Neymar semait la zizanie dans la défense girondine et servait Cavani qui crochetait Costil mais ne parvenait pas à redresser son ballon (74e). Loin de rendre les armes, Bordeaux sollicitait une nouvelle fois Rico, mais la frappe d’Adli était bien repoussée par le portier espagnol (76e). Le match s’emballait une nouvelle fois avec un centre mal renvoyé par Marquinhos. Le cuir revenait sur Pardo dont la superbe frappe se logeait dans la lucarne de Rico (4-3, 83e). Le PSG terminait la rencontre à dix avec l’expulsion de Neymar (90+2). Au terme d’un match au scénario rocambolesque, la formation parisienne raflait son 21ème succès de la saison et comptait treize points d’avance sur l’OM. 

.

L’homme du match : Marquinhos (8) : titularisé au milieu du terrain, le numéro cinq parisien est revenu en charnière centrale après la blessure de Thiago Silva. Très concentré, l’international brésilien a stabilisé sa défense après la sortie de Silva. Récompensé par son attitude en marquant le deuxième but parisien de l’épaule (2-1, 45+2). Il sauve les siens du troisième but en intervenant sur la frappe de Kalu suite à l’erreur de Rico (49e). Auteur d’une superbe intervention défensive sur De Préville (60e). Le défenseur central surgit à point nommé pour inscrire le troisième but parisien et s’offrir un doublé (3-2, 63e). Son mauvais renvoi profite à Pardo sur le troisième but bordelais (4-3, 83e). Un match extrêmement courageux ce soir.

PSG

- Rico (4) : titulaire surprise ce soir, le portier espagnol se détend bien sur une belle frappe de Kalu (16ème). Il ne peut rien sur l’ouverture du score de Hwang (0-1, 18e). Malheureusement, l’intéressé est coupable sur l’égalisation où son dégagement est contré par Pablo dans son propre but (2-2, 45+6). Le gardien ibérique a encore donné des frayeurs à ses partenaires en loupant son dégagement, mais Kalu voyait sa frappe sauvée sur sa ligne par Marquinhos (49e). S’est bien repris avec une belle parade sur une tête de Pablo (58e) puis sur une frappe d’Adli (76e). Il ne peut que constater les dégâts sur la superbe frappe de Pardo (4-3, 83e).

- Kehrer (5) : le défenseur allemand réalise une entame désastreuse. Auteur d’une vilaine faute sur Kalu (1ère), l’intéressé est coupable sur l’ouverture du score bordelaise. Son marquage élastique permet à l’attaquant girondin de marquer de la tête (0-1, 18e). Auteur de beaucoup de fautes, il a éprouvé des difficultés dans les duels. Bien servi par Neymar, sa belle frappe provoque le corner qui amène le troisième but parisien (62e). Beaucoup plus à son avantage dans le second acte dans son attitude. Son décalage pour Cavani aurait pu être décisif (68e).

- Thiago Silva (non noté) : le capitaine parisien n’a passé que quinze minutes sur la pelouse. Touché à la cuisse, le défenseur central brésilien a quitté prématurément les siens. Remplacé à la 18e par Gueye (5) qui s’est tout de suite mis au diapason dans l’entrejeu. Averti à la 55e pour une faute sur Kalu. Le milieu sénégalais récupère le ballon qui permet aux siens d’inscrire le quatrième but (69e).

- Kimpembe (4) : le défenseur français s’est montré costaud dans les duels dans le premier acte, où il n’a pas hésité à utiliser ses capacités physiques pour s’imposer. Le champion du monde fut plus en difficulté au retour des vestiaires, où il n’a pas affiché une grande sérénité dans ses interventions. Averti à la 86e.

- Bernat (4) : pour son retour dans le onze parisien, le latéral parisien a essayé de combiner avec Mbappé et d’apporter sa touche dans le secteur offensif. En difficultés sur le plan défensif où il a souffert dans les uns contre uns face à De Préville notamment. Le latéral gauche a effectué quelques montées dans son couloir gauche pas toujours très fructueuses.

- Marquinhos (8) : voir ci-dessus.

- Verratti (6) : comme souvent, le petit hibou a orienté le jeu de son équipe. Capable de jouer aussi bien dans les petits espaces que distiller de belles transversales, sa clairvoyance reste indispensable à son équipe. Sa passe en profondeur pour Mbappé aurait pu être décisive (30e). Toujours aussi généreux dans l’effort, le milieu italien ne s’est pas caché ce soir, notamment dans le défi physique.

- Di Maria (7) : El Fideo a une nouvelle fois parler sa clairvoyance dans le jeu. Son premier centre du match pour Cavani aurait pu être décisif (22e). Trois minutes plus tard, son offrande profite au Matador qui égalise (1-1, 25e). Dans tous les bons coups offensifs de son équipe, le milieu offensif argentin aurait pu délivrer une deuxième passe décisive pour Cavani mais le poteau de Costil en a décidé autrement (29e). Sa qualité dans les transmissions et dans ses appels lui donnent un rôle capital dans cette équipe parisienne. L’ancien Madrilène offre une deuxième passe décisive sur le but de Marquinhos (2-1, 45+2). Un peu moins en vue dans le second acte. Remplacé à la 75e par Sarabia qui a essayé d’apporter avec sa percussion et sa technique.

- Neymar (5,5) : son début de match n’a pas été exceptionnel. Beaucoup de ses dribbles n’ont pas été réussis. La star brésilienne n’a pas pesé sur le jeu offensif de son équipe dans le premier acte. Averti à la 45+6 pour contestations. L’ancien Barcelonais a beaucoup porté le ballon ce soir avec des fortunes diverses. Son petit numéro aurait pu permettre à Cavani d’inscrire un doublé (74e). L’international auriverde a été moins influent ce soir sur le jeu de son équipe. Il récolte son deuxième carton jaune pour une balayette sur Adli (90+2).

- Cavani (7) : titularisé ce soir par Thomas Tuchel, le buteur uruguayen n’a pas manqué l’occasion qui lui a été offerte par son coach. Auteur d’une belle tête déviée en corner par Costil (22e), El Matador inscrit son deux centième but sous les couleurs parisiennes sur un service de Di Maria (1-1, 25e). Très incisif ce soir, l’attaquant parisien aurait pu inscrire un doublé sur une belle talonnade mais le poteau en a décidé autrement (29e). Averti à la 45+7 pour contestations. Impliqué sur le troisième but parisien où sa tête est repoussée par Costil (3-2, 63e). Passeur décisif sur le but de Mbappé (4-2, 69e). L’international uruguayen bien servi par Neymar manque le doublé (74e). Remplacé à la 75e par Icardi qui a marqué un but refusé pour une position de hors-jeu de Mbappé (89e).

- Mbappé (6) : l’attaquant français n’a pas toujours été heureux dans ses initiatives en début de match. Lancé à la perfection dans la profondeur par Verratti, le numéro sept parisien perd son duel face à Costil (30e). Peu en réussite dans ses initiatives avec souvent des mauvais choix à la clé. Impliqué sur le troisième but parisien où son centre pour Cavani provoque le but de Marquinhos (3-2, 63e). Beaucoup plus inspiré à l’heure de jeu, il fait alors parler sa percussion et sa vitesse pour déstabiliser la défense bordelaise. Servi sur un plateau par Cavani, l’ancien Monégasque ne rate pas l’offrande (4-2, 69e).

Bordeaux

- Costil (4) : malgré des arrêts précieux devant Cavani (22e) et Mbappé (31e), le portier français a encaissé 4 buts et était sauvé une fois par son poteau. Il ne peut rien faire sur trois d’entre eux mais n’est pas exempt de tout reproche sur le 2e, celui inscrit par Marquinhos. Un match rageant pour lui.

- Benito (4,5) : essayant de faire tout son possible dans l’axe de la défense, il prenait place sur le côté gauche en deuxième mi-temps et vivait 45 dernières minutes plus compliquées. C’est d’ailleurs lui qui était coupable sur le 4e but parisien, avec une perte de balle au début de l’action.

- Pablo (4) : un match très mitigé pour lui. Le Brésilien a réalisé une première période catastrophique malgré son but juste avant la mi-temps. Il était trop passif et laxiste au marquage. Les deux premiers buts parisiens sont pour lui, il était surpris par les appels de Cavani et Marquinhos. Dans le second acte, il affichait plus de présence et se montrait dangereux sur les coups de pied arrêtés de son équipe.

- Koscielny (5,5) : plusieurs bonnes interventions dans la défense bordelaise. L’ancien joueur d’Arsenal a eu du boulot ce soir et a essayé tant bien que mal de tenir son rôle, pas évident. Malgré quatre buts concédés, l’international français peut tout de même être fier de sa prestation du soir.

- Sabaly (3) : le joueur formé au PSG jouait ce soir son 10e match de la saison. S’il montrait beaucoup de volonté offensivement, le Sénégalais était trop souvent inquiété par Di Maria sur le côté gauche, dont l’action du but de Cavani. Replacé à droite dans le deuxième acte, il affichait un meilleur visage mais montrait toujours quelques lacunes.

- Otavio (5,5) : son association avec Basic est la bonne nouvelle de la soirée. Travailleur de l’ombre et auteur d’un bon travail dans l’entrejeu, Otavio a contribué au très bon match de son équipe. Une seule ombre pour lui ce soir, le troisième but parisien sur lequel il est devancé par Marquinhos.

- Basic (6) : en forme ces dernières semaines, le milieu de terrain continuait sur sa lancée et était décisif dès la 18e minute en déposant un ballon sur la tête de Hwang, buteur. Le milieu de terrain bordelais tirait son épingle du jeu. A plusieurs reprises, il effectuait des passes de qualité pour donner lieu à des actions bordelaises. Remplacé par Yacine Adli (70e). Il a fait très bonne impression contre son ancien club. Une nette occasion pour lui et une présence infaillible dans l’entrejeu.

- Kwateng (3) : a l’instar de Sabaly, le natif de Mantes-la-Jolie a eu beaucoup de difficulté à contrer les offensives adverses. Trop d’occasions venaient de son côté, il était impuissant face à la fougue de Neymar et Mbappé. Remplacé à la mi-temps par Ruben Pardo (4). Le joueur arrivé de la Real Sociedad cet hiver était très discret et ne s’est pas distingué jusqu’à 83e minute sur une frappe puissante du gauche qui venait alors se loger dans la lucarne.

- Kalu (5) : Un match difficile pour le Nigérian. Pas beaucoup d’occasions mais il était néanmoins auteur de la première occasion du match, une frappe lointaine que Rico claquait en corner (16e). En revanche, il n’a pas su exploiter une très bonne occasion de but en début de deuxième mi-temps. Cette action lui trottera certainement dans la tête puisqu’elle aurait pu permettre aux Girondins de mener 3-2.

- De Préville (7) : l’ancien joueur du LOSC a affiché une belle complémentarité avec ses coéquipiers en attaque. S’il n’a pas été décisif, Nicolas De Préville a montré une belle maîtrise technique. Disponible dans le jeu, il a réalisé un très bon match et était souvent impliqué dans les bons coups de son équipe. Une prestation plus qu’aboutie et dont il doit se servir pour la suite de la saison.

- Hwang (6) : buteur la semaine passée contre Dijon, l’attaquant sud-coréen a récidivé et douché le Parc des Princes au quart d’heure de jeu d’une tête croisée sur corner, son 6e but de la saison en championnat. Il aurait pu aggraver la marque dans le second acte mais sa frappe du droit était trop croisée. Disponible pour ses coéquipiers et combatif dans le jeu, il a montré des bonnes choses. Remplacé par Josh Maja (78e). Il ne s’est pas distingué.