PSG : Edinson Cavani a toujours mal…

Le Paris Saint-Germain et son attaque de feu Icardi-Mbappé-Di Maria a beau enchaîner les buts, Edinson Cavani reste un joueur très apprécié par les fans parisiens. Preuve en est, alors que le club de la capitale dominait largement le Clasico face à l’Olympique de Marseille (il menait déjà 4-0 à la mi-temps), le public du Parc des Princes a réclamé son entrée en jeu en deuxième période. Un vœu exaucé à la 72e minute lorsque le Matador a remplacé Kylian Mbappé. Une bouffée d’oxygène pour l’Uruguayen qui n’avait plus foulé les pelouses de Ligue 1 depuis deux mois et sa blessure contractée à la hanche face à Toulouse le 25 août dernier (4-0).

En vingt minutes, l’ancien Napolitain n’a rien montré de spécial, mais maintenant qu’il est jugé apte à jouer, le débat sur la concurrence de Mauro Icardi va reprendre de plus belle, (7 buts inscrits lors de ses 5 derniers matches, toutes compétitions confondues). Cependant, malgré son statut de chouchou du Parc des Princes et de meilleur buteur de l’histoire du club rouge et bleu, Cavani va devoir s’arracher pour espérer regagner une place de titulaire. Samedi dernier déjà, Thomas Tuchel avait pris ses précautions à ce sujet.

Cavani a toujours mal à la hanche

« Il est déçu de ne pas jouer, car c’est Edi, il est habitué à jouer beaucoup. Il nous a manqué beaucoup. J’ai parlé avec lui, c’est difficile car d’un côté je veux lui donner des minutes car il a travaillé dur pour être prêt. Mais d’un autre côté, je dois penser à l’équipe, à l’équilibre. Pendant le match je ne peux pas lui promettre qu’il joue 15-20 minutes, s’il y a des blessés, des expulsions. C’est dur pour moi, à l’entraînement il ne montre pas sa déception. J’espère qu’il restera patient comme maintenant, avec un bon état d’esprit. » Mais aujourd’hui, le plus dur pour Cavani pourrait ne pas être la concurrence en attaque à proprement parler.

nous apprend en effet que le joueur âgé de 32 ans souffre toujours de sa hanche. Un pépin physique survenu juste avant le huitième de finale aller de Ligue des Champions contre Manchester United la saison dernière. Après avoir rechuté en août, El Matador a confié à ses dirigeants, selon le quotidien, qu’il ressentait toujours des douleurs à cet endroit. Ce qui explique ainsi le choix de Tuchel de ne pas forcer avec lui. Mais à l’heure où l’avenir du natif de Salto au PSG s’écrit toujours en pointillés (il est libre en juin prochain), nul doute que la direction francilienne aura un œil très attentif sur l’évolution de la condition physique de son attaquant.