PSG : les vérités de Thomas Tuchel sur la concurrence en attaque

À 24 heures du Classique entre le Paris Saint-Germain et l’OM, une certaine effervescence s’est emparée du centre d’entraînement Ooredoo. Invité à s’exprimer face à la presse avant la réception de l’Olympique de Marseille au Parc des Princes (), l’entraîneur du PSG Thomas Tuchel n’a évidemment pu échapper aux questions sur le Classique. Mais le coach allemand a également été confronté aux interrogations des médias sur le futur casse-tête qui l’attend en attaque.

En effet, hormis Neymar, Tuchel dispose enfin de toute son armada offensive. Ce qui signifie donc qu’il va falloir trancher et provoquer quelques déceptions… La bataille s’annonce épique entre Kylian Mbappé, Mauro Icardi, Edinson Cavani et Eric Maxim Choupo-Moting. Et les places seront chères au sein de l’attaque parisienne. Interrogé sur le sujet, l’ancien coach du Borussia Dortmund a joué cartes sur table. Qu’importe les noms, il doit effectuer des choix quitte à décevoir ses joueurs tout en conservant une psychologie nécessaire pour justifier ses décisions.

Thomas Tuchel ne ferme pas la porte à un duo Icardi-Cavani

Et ménager les susceptibilités… « Je peux imaginer que ça va être difficile de choisir mais je n’ai pas peur c’est mon job de prendre des décisions, de trouver les raisons. C’est mon job d’expliquer mon équipe, de parler aux joueurs. Après c’est aux joueurs d’être déçus et c’est normal car ils veulent jouer tout le temps. Si on veut atteindre tous nos objectifs c’est nécessaire d’avoir une grande équipe. Ce n’est pas possible d’avoir une grande équipe sans faire des choix. On dialogue, on reste ensemble, ce n’est pas facile de vivre ça c’est sûr, c’est plus facile d’en parler, » confie dans un premier temps le coach francilien. L’intéresse a également confirmé qu’il ne souhaitait pas établir de hiérarchie au sein de l’attaque du Paris Saint-Germain. Un scénario totalement inenvisageable à ses yeux.

« Il n’y a pas de hiérarchie, ce n’est pas comme ça, cela peut changer mais on doit s’adapter. Edi était blessé, maintenant on doit le protéger. Le risque est trop grand, il manque de rythme. C’est difficile de rentrer dans une équipe qui gagne et est équilibrée. Mais cela ne veut pas dire qu’il est numéro deux ou numéro trois. Je ne pense pas de cette manière. On utilise la confiance des joueurs qui ont joué, qui ont marqué, on gère comme ça avec les attaquants. C’est mon défi de trouver une bonne solution, c’est difficile car ils veulent tous jouer, » décrypte ainsi Thomas Tuchel. Interrogé sur la possibilité d’associer Edinson Cavani et Mauro Icardi en pointe, l’entraîneur parisien a pris soin de ne fermer aucune porte. « Edi et Mauro sont numéro neuf, ils ont un profil similaire. Ils travaillent beaucoup, ce sont les premiers défenseurs pour nous. Si ils jouent ensemble, ils peuvent trouver des solutions. On doit peut-être essayer. Demain je ne sais pas, il faut un peu de temps je pense pour décider. » Verra-t-on le duo Cavani, Icardi en attaque cette saison au PSG ? Affaire à suivre…