PSG : Mauro Icardi épate son monde

Après le match de Ligue des Champions face à Bruges, Mauro Icardi en était à 5 buts lors de ses 4 derniers matches avec le PSG. Après le passage de l’Olympique de Marseille au parc des Princes dimanche soir, le voilà à 7 réalisations en 5 rencontres. Des statistiques remarquables pour un joueur débarqué en prêt à la fin du mois d’août dernier. Bien sûr, l’indisponibilité d’Edinson Cavani lui a permis de s’installer confortablement à la pointe de l’attaque du PSG, mais il fallait malgré tout séduire, et vite.

30 minutes contre Strasbourg le 14 septembre, 1 heure de jeu contre le Real Madrid le 18 septembre, et Mauro Icardi pouvait lancer sa série de buts. Avec à chaque apparition, plus d’énergie, plus de pressing, et aussi plus de complicité technique avec ses partenaires de l’attaque. Contre l’OM, il a encore montré qu’il sentait bien les coups et il a délivré d’astucieuses déviations qui ont ravi les supporters. Mais aussi ses coéquipiers.

« C’est un joueur extraordinaire »

En zone mixte, Presnel Kimpembe a dit tout le bien qu’il pensait de l’attaquant argentin, âgé de 26 ans. « C’est un grand joueur, un buteur. Il a su le démontrer encore ce soir. On l’a très bien intégré, lui-même s’est très bien intégré au sein de l’équipe ». Marquinhos lui a emboîté le pas. « C’est un joueur qui a le feeling du but, il a quelque chose de plus. On le voit sur le terrain. Ça a été une adaptation facile. En plus, il y a beaucoup de joueurs qui parlent espagnol, ça l’a aidé à se mettre à l’aise dans le vestiaire. C’est un joueur extraordinaire, il le montre sur le terrain. »

La question que tout le monde se pose a ensuite pris place sur le terrain, avec l’entrée d’Edinson Cavani, à la place de Kylian Mbappé au cœur de la seconde période. Les deux hommes allaient-ils être alignés ensemble sur le front de l’attaque ? Oui… et non puisque Cavani s’est positionné sur l’aile gauche – ce qui a dû lui rappeler l’ère Zlatan Ibrahimovic – pour laisser l’axe à Icardi. Plus que jamais, l’Uruguayen va devoir se méfier puisqu’Icardi ne laisse pour l’instant pas passer l’occasion de s’imposer. Comme un vrai buteur.