PSG – OM : les notes du match

Pour ce dernier match du week-end en Ligue 1, le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille avaient rendez-vous au Parc des Princes pour le 98e Classique de l’histoire toutes compétitions confondues, le 81e en championnat. Sur une série de cinq victoires d’affilée, le club de la capitale voulait enchaîner ce soir contre son rival, pour également prendre une belle avance en tête de cette L1. De son côté, le club phocéen avait pour mission de mettre fin à huit années de disette contre les champions de France en titre. Et en cas de victoire, la formation olympienne pouvait surtout s’emparer de la deuxième place. Côté parisien, Thomas Tuchel sortait un 4-3-3 avec Ander Herrera et Mbappé titulaires. En face, André Villas-Boas optait pour le même schéma tactique. Payet faisait son grand retour après plusieurs matches de suspension, alors que Lopez était préféré à Sanson.

Il ne fallait pas être en retard ce soir aux abords de la Porte d’Auteuil puisque Di Maria se procurait une occasion au bout de quelques secondes (1ère). Les Phocéens n’arrivaient pas à répondre malgré quelques séquences dans le camp parisien. Germain n’accrochait pas le cadre sur un service de Payet (10e) et de l’autre côté, Icardi était lui bien plus précis. Sur un magnifique centre de Di Maria, l’attaquant prêté par l’Inter, oublié par Kamara, butait une première fois sur Mandanda avant de catapulter le cuir au fond des filets (11e, 1-0). Les Parisiens dominaient les débats, et Di Maria manquait le cadre une nouvelle fois, mais un hors-jeu était signalé (19e). Buteur, Icardi en voulait plus. Sur une nouvelle offensive, l’Argentin trouvait cette fois-ci Mandanda sur sa route (23e). Mais le gardien olympien ne faisait que retarder l’échéance. Car derrière, sur une passe de Verratti, Icardi devançait Mandanda pour doubler la mise (26e, 2-0).

Une deuxième période beaucoup moins spectaculaire

Sur la pelouse du Parc des Princes, les visiteurs ne trouvaient pas la solution pour créer le danger, alors que les Parisiens déroulaient. Après avoir vu Mandanda sortir sa frappe croisée (30e), Mbappé revenait à la charge. Trouvé dans la profondeur, Di Maria jouait collectif et servait le natif de Bondy qui marquait dans le but vide (32e, 3-0). Ce match tournait donc à la correction, et le champion du Monde y allait lui aussi de son doublé. Les Parisiens sortaient magnifiquement le ballon et Mbappé ajustait Mandanda, qui touchait le ballon, pour le 4-0 (44e). Pour la deuxième période, André Villas-Boas passait en 4-4-2 en remplaçant Lopez par Amavi. Mais ce changement de tactique n’apportait pas grand-chose. Cette deuxième période était beaucoup moins intéressante que la première. Balle au pied, les Parisiens géraient ce résultat, alors que les Phocéens tentaient de presser pour se procurer des occasions.

Les occasions n’étaient pas nombreuses et les Parisiens passaient tout près du 5-0 à la 70e minute. Après une combinaison avec Icardi, Mbappé ne cadrait pas sa tentative de l’intérieur du pied, alors que le but était quasiment vide. Avec ce score au tableau d’affichage, Thomas Tuchel en profitait pour faire tourner. Après l’entrée en jeu de Paredes (61e), Cavani faisait son retour à la compétition après plusieurs semaines d’absence, en prenant la place de Mbappé (71e). Le milieu argentin trouvait lui les gants de Mandanda sur un coup-franc cadré (76e). Les changements se multipliaient des deux côtés et le jeune Aké, entré en jeu à la place de Benedetto (80e), voyait sa frappe terminer de peu sur la gauche du but de Navas (86e). M. Bastien mettait rapidement fin au calvaire marseillais, puisqu’il n’y avait pas de temps additionnel. Devant son public, le PSG s’imposait donc tranquillement contre l’OM (4-0) !

L’homme du match : Di Maria (9) l’Argentin a été tout simplement exceptionnel ce soir. Dans tous les bons coups offensivement, il a donné deux passes décisives somptueuses à Mbappé, et a aussi trouvé Icardi sur l’ouverture du score, qui a dû s’y prendre à deux fois pour tromper la vigilance de Mandanda. Il continue donc sur sa belle lancée après sa superbe prestation contre Bruges en Ligue des champions. Un match plein, encore une fois. Certainement le meilleur joueur du PSG depuis le début de la saison.

Paris Saint-Germain

- Navas (6) : le gardien costaricien n’a pas été mis beaucoup à contribution dans cette rencontre. Lorsque sa défense a quelque peu été mise en difficulté, il n’a pas eu besoin d’intervenir car les Marseillais n’arrivaient pas à cadrer. Il a été très serein sur certaines situations lorsqu’il fallait relancer.

- Dagba (7) : pour son retour de blessure, le latéral droit s’est montré disponible sur son côté. Une grosse activité, il n’a pas eu besoin de se montrer défensivement ce qui lui a permis de bien se projeter dans son couloir. Remplacé par Leandro Paredes (60e). Marquinhos a pris sa place sur le côté droit et l’Argentin s’est positionné en sentinelle dans ce 4-3-3.

- T. Silva (7) : le capitaine parisien n’aura pas souffert ce soir mais il aura défendu comme il le fallait. Toujours juste et bien placé, il a repoussé toutes les tentatives marseillaises. Se sacrifiant parfois sur des tentatives lointaines, le Brésilien n’était tout de même pas satisfait de la deuxième période de son équipe, qui a logiquement baissé le pied.

- Kimpembe (7) : son match démontre sa bonne montée en puissance des dernières semaines. Solide dans les duels, il a annihilé rapidement les projections marseillaises par sa science du placement et son impact physique. Une prestation convaincante.

- Bernat (7) : il a totalement éteint Germain sur son côté en première mi-temps. Facile techniquement, il a régulièrement apporté le surnombre en attaque pour créer des décalages et ainsi participer au festival offensif de son équipe. C’est aussi un des plus gros récupérateurs de ballons de sa formation. Comme toujours, l’Espagnol est au niveau.

- Marquinhos (7) : très présent dans l’entrejeu, le Brésilien a mis de l’impact pour donner le ton de la soirée parisienne. De plus en plus à l’aise dans ce rôle de sentinelle, il distribue et oriente le jeu à la manière d’un vieux briscard. Replacé au poste de latéral droit après la sortie de Dagba. Solide de bout en bout.

- Verratti (8) : l’Italien était à la baguette ce soir. Et il a livré une prestation de grande classe. Il délivre une magnifique passe décisive pour Icardi sur le deuxième but de l’Argentin. Insaisissable, il s’est positionné entre les lignes pour casser le bloc marseillais.

- Herrera (6) : moins en vue que son compère italien du milieu, il a pressé haut pour récupérer les ballons et empêcher les Marseillais de progresser dans son camp. Une prestation intéressante mais forcément en retrait par rapport à ses coéquipiers. Remplacé par Sarabia (79e).

- Di María (9) : voir ci-dessus

- Mbappé (8,5) : après son triplé face à Bruges, l’international français avait encore énormément d’envie ce soir. Un doublé, ses quatrième et cinquième buts de la semaine, pour faire plier les défenseurs olympiens en première mi-temps (32e, 44e). Des accélérations dévastatrices, de la justesse technique, l’attaquant était en grande forme ce soir. Il est passé tout près d’un triplé mais sa tentative est passée à côté (70e). Il a cédé sa place à Edinson Cavani (71e) qui effectuait son retour à la compétition.

- Icardi (8,5) : l’Argentin n’a pas mis longtemps à se mettre en évidence. Une première alerte en lançant parfaitement Mbappé en profondeur (3e), avant de tromper, en deux temps, Steve Mandanda (11e). Un début de match parfait. Mais l’ancien de l’Inter n’allait pas s’arrêter en si bon chemin. Il est tombé sur Mandanda une première fois avant de doubler la mise sur un service de Di Maria (26e). Dans tous les bons coups ce soir, il a montré toute l’étendue de son talent : qualité technique, jeu dos au but, tueur dans la surface. Le Parisien a tout fait ce soir !

Olympique de Marseille

- Mandanda (5) : avec le brassard de capitaine autour du bras, le gardien français a réalisé plusieurs parades, mais a tout de même encaissé quatre buts. Sur l’ouverture du score, il s’est d’abord imposé devant Icardi avant de s’incliner (11e). S’il n’a rien pu faire sur les buts de Mbappé (32e, 44e), il aurait pu mieux sortir, ou rester dans ses cages, sur le deuxième de l’Argentin (26e). Sinon, il a sauvé un peu plus les meubles devant Icardi (23e, 29e), le natif de Bondy (30e) et Paredes (76e).

- Sarr (2) : la tâche s’annonçait compliquée pour lui. Dans son couloir, l’ancien Messin avait avant tout pour mission de contenir Mbappé. Et malheureusement, il a sombré. Pris dans son dos par Icardi (26e), le latéral phocéen a ensuite couvert tout le monde sur le troisième but (32e). Pas serein dans ses interventions, le joueur de 27 ans n’a jamais réussi à relever la tête. Il a légèrement relevé la tête en deuxième période en position de milieu droit, mais c’est tout.

- Kamara (3) : après sa belle prestation contre Strasbourg la semaine passée, le jeune défenseur olympien voulait certainement enchaîner. Mais il n’a pas du tout réussi. Le joueur de 19 ans n’avait pas ses repères aujourd’hui. Sur le premier but par exemple, il était beaucoup trop loin d’Icardi, et il n’a pas sauté (11e)… Ensuite, il n’a jamais su s’imposer dans la surface phocéenne. Un mauvais match de sa part.

- Caleta-Car (5) : c’est peut-être la seule satisfaction côté phocéen. Certes, les Marseillais ont pris 4 buts mais l’international croate a globalement fait preuve de solidité. Dans sa surface, le vice-champion du Monde a enchaîné les bonnes interventions, que ce soit devant Mbappé ou encore Di Maria. Il aussi eu une bonne lecture du jeu jusqu’au coup de sifflet final.

- Sakai (3,5) : placé côté gauche par André Villas-Boas, l’international japonais a lui aussi vécu une soirée compliquée. Opposé à Di Maria dans son couloir, le joueur de 29 ans a eu du mal à contenir l’Argentin, encore une fois auteur d’une prestation XXL. La preuve par exemple sur l’ouverture du score, puisque l’ailier du PSG a eu tout son temps pour ajuster son centre (11e). Au fil du match, il a montré de meilleures choses, mais rien d’extraordinaire.

- Lopez (3) : préféré à Sanson pour débuter cette rencontre, le milieu de terrain français n’a pas répondu présent. Avec peu de ballons touchés (seulement 21 en première période), il n’a pas réussi à organiser le jeu phocéen. Pris par le pressing parisien, le joueur de 21 ans a manqué de précision, avec seulement 74% de passes réussies. Avec un passage en 4-4-2, AVB l’a remplacé à la pause par Amavi (note : 4,5). Dans une deuxième période plus ennuyante, le latéral gauche n’a pas eu vraiment de travail. Dans la surface, il a réalisé un beau sauvetage sur un centre de Bernat (78e).

- Strootman (2,5) : placé en sentinelle devant sa défense, le milieu néerlandais a pris l’eau, c’est le moins que l’on puisse dire. Avec le jeu proposé par les Parisiens, l’ancien joueur de l’AS Roma ne s’est pas beaucoup montré. Auteur de nombreuses fautes aux mauvais endroits, il a cependant été plutôt propre concernant la relance (92% de passes réussies).

- Rongier (4,5) : l’ancien joueur du FC Nantes a fait du bien à l’OM au milieu. Balle au pied, le natif de Mâcon a joué juste et n’a jamais baissé les bras. C’est d’ailleurs le Marseillais qui a touché le plus de ballons (74), et qui en a récupéré le plus (20, meilleur total sur les deux équipes). Sa frappe à la 79e minute aurait pu finir au fond des filets.

- Germain (2,5) : encore une fois aligné sur le côté droit, l’ancien joueur de l’AS Monaco et l’OGC Nice a traversé cette partie ! S’il s’est procuré la première occasion phocéenne, avec une frappe du gauche peu à côté (10e), il a ensuite disparu des radars. Le joueur de 29 ans doit vite oublier ce Classique. Remplacé par Sanson (82e).

- Benedetto (3) : pour son premier Classique, l’ancien avant-centre de Boca Juniors était forcément attendu. Mais dans cette rencontre, l’Argentin n’a pas eu cette « grinta » qui peut faire la différence. Peu trouvé dans le camp parisien, l’attaquant de 29 ans n’a eu que deux opportunités. S’il a fait le mauvais choix en début de match, il a ensuite trouvé Navas sur une frappe trop molle (52e). Il a finalement cédé sa place au jeune Aké (80e), auteur d’une belle frappe derrière, à la 86e minute.

- Payet (4,5) : de retour dans le XI de l’OM après quatre matches de suspension, l’ancien Hammer avait envie de bien faire. Même s’il a eu beaucoup de déchets, le joueur de 32 ans a beaucoup couru pour tenter de faire la différence. Sur les coups de pied arrêtés, sa précision a fait du bien mais ses coéquipiers n’en ont pas profité. Le Réunionnais est donc revenu en forme, même si le match a été compliqué pour toute la formation phocéenne.