PSG : un couac qui pose question

Vainqueur de Nîmes 3 buts à 0 la semaine dernière, le Paris Saint-Germain avait parfaitement lancé sa saison 2019/2020. Mais dès le premier obstacle plus relevé s’est présenté, le club de la capitale est tombé. Invaincu lors de ses 14 premiers matches lors du précédent exercice, Paris a donc chuté dès la deuxième journée. Un constat qui ne doit bien évidemment pas amener un flot de critiques trop excessif à ce stade de la saison. Mais depuis la très pénible fin de saison dernière, rien ne semble vraiment avoir changé chez les Rouge-et-Bleu. Interrogé en zone mixte, Thiago Silva n’a d’ailleurs pas cherché à trouver d’excuse à son équipe.

« Ce n’est pas une excuse de ne pas être bien physiquement. Déjà une défaite lors du deuxième match de la saison, c’est dommage. Après l’égalisation, on a perdu un peu la tête. (…) Ici, personne n’aime perdre. On rentre sur le terrain pour gagner, mais c’est le football, surtout quand tu joues contre une bonne équipe. Peut-être qu’on n’a pas trop respecté cette équipe. Une défaite, c’est difficile pour tout le monde, mais il faut relever la tête le plus vite possible. (…) Tout ce qu’on a fait jusque-là, ce n’est pas suffisant. » De son côté, Thomas Tuchel a tenté d’apporter plusieurs réponses à ce revers en terres bretonnes.

Tuchel déplore les nombreux absents

« Oui c’est comme ça, on a eu des problèmes offensivement et défensivement. On a oublié de fermer le match quand on menait au score, c’était très ouvert. (…) On a besoin de temps, on a des gars qui ont 8 ou 9 entraînements. Je ne pense pas qu’ à Rennes, ils ont que 8 ou 9 entraînements. Les autres équipes sont fits et nous n’avons pas nos meilleures capacités. On a contrôlé le match sur plusieurs phases mais on a oublié de fermer le match », a-t-il déclaré au micro de Canal+, avant d’en remettre une couche en conférence de presse, soulignant les nombreux manques de son équipe. À commencer par un secteur défensif amoindri.

« On peut jouer mieux qu’aujourd’hui, mais il manquait Kehrer, Herrera, Neymar et Kimpembe. Il manque de la qualité pour avoir de la concurrence. Les choses ne sont pas faciles, tout le monde s’est amélioré en Ligue 1 et en Ligue des Champions. C’est le moment d’être patient et de garder confiance. On ne peut pas tout remettre en question après un mauvais résultat. Il nous manque de la confiance dans les duels défensifs. C’est dommage que Kehrer soit blessé, il était avec nous depuis six semaines, il a fait toute la préparation. Avec Marquinhos et Thiago Silva, on prend beaucoup de risques mais c’est comme ça ».

Un secteur offensif peu fringant

Privé de deux éléments en défense, Tuchel doit aussi composer avec un secteur offensif pas vraiment en forme. Edison Cavani et Angel Di Maria sont visiblement encore trop justes physiquement, Kylian Mbappé se retrouve trop souvent à tenter de faire la différence par un exploit solitaire et Julian Draxler est fantomatique (mais titulaire) depuis le début de la saison. Ajoutez à cela l’absence de Neymar et vous obtenez un cocktail qui peut devenir explosif si rien ne change dans les semaines à venir. « S’il (Neymar) reste, on aura un joueur qui gagne des uns contre uns. On a manqué de capacité d’accélération, de timing », a concédé l’Allemand.

Sans oublier un entrejeu encore défaillant ce soir. Arrivé cet été en provenance d’Everton, Idrissa Gueye était bien assis sur le banc, mais le Sénégalais est toujours préservé par Tuchel. Obligé de compenser, Marquinhos a de nouveau montré (face à une équipe solide) que son poste n’était définitivement pas milieu récupérateur. D’ailleurs, le Brésilien a été étrangement positionné face aux Rennais. Aligné au milieu, il a surtout évolué sur la même ligne que la paire Diallo-Silva, laissant Marco Verratti et Julian Draxler se faire manger un cran au-dessus. La future entrée en jeu de Gueye va-t-elle résoudre une partie du problème ?

Tuchel refuse toujours de confirmer Areola au poste de gardien n°1

Enfin, la situation du gardien continue de susciter l’incompréhension. Hier soir, Alphonse Areola a encaissé deux buts sur les deux frappes bretonnes de la rencontre. Une soirée compliquée qui s’est achevée par une nouvelle déclaration de son coach qui le mettra en confiance pour les prochains matches, à l’heure où l’intérêt de son club pour le portier italien de l’AC Milan, Gianluigi Donnarumma est souvent relayé par la presse italienne.

« Je ne me souviens pas de grand-chose pour lui. Il y a deux frappes et deux buts, c’est presque tout. C’est un match malchanceux. Non, je ne peux rien confirmer (le statut de numéro 1 d’Areola) tant que le mercato est ouvert. Chaque joueur doit montrer sa qualité, Alphonse aussi. Aujourd’hui, ce n’est pas le moment d’en parler ». Le poste de gardien fait toujours débat, une défense fébrile, l’entrejeu manque encore de consistance et une attaque sans liant et plus que jamais dépendante d’exploits individuels : bref, rien ne semble avoir changé au PSG depuis la saison dernière.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10

Source : Foot Mercato