Quart-Civ-Alg (1-1, 3-4 tab)-Kamara Ibrahim : « Nous avions les moyens de passer »

Fort mais déçu sur les bords. C’est l’aspect que Kamara Ibrahim présentait à sa sortie de conférence de presse d’après-match. La défaite face à l’Algérie aux tirs au but, une frustration mais également une base de travail pour le technicien ivoirien qui se projette déjà.

Comment expliquez-vous ce changement de visage de votre équipe qui a surpris tout le monde ?

Il fallait hausser notre niveau de jeu si on voulait espérer obtenir quelque chose face à cette équipe d’Algérie. C’est ce que nous avons fait, mais ça n’a pas suffi. C’est vraiment dommage d’être proche mais de ne pas pouvoir toucher au but.

Après avoir livré un tel match, tomber aux tirs au but ne constitue pas un regret pour vous ?

Non il n’y a pas de regret en tant que tel. C’est la compétition et le meilleur, c’est celui qui gagne. Nous avons perdu aux tirs au but et c’est fait. Mais ça reste un match que nous avions les moyens de remporter.

Comment expliquez-vous les nombreux changements au milieu de terrain pendant la compétition. Face à l’Algérie c’est Sangaré Ibrahim qui faisait son entrée ?

On ne change pas pour juste changer. Plutôt pour résoudre l’équation que nous pose notre adversaire. Nous avions besoin d’un milieu moins agressif. Nous avons opté pour Sangaré (Ibrahim) qui a tiré son épingle du jeu. Mais encore une fois, ça n’a pas suffi.

L’on est tenté de vous demander lequel des détails n’a pas marché durant ce match ?

Je disais qu’il y avait plusieurs joueurs dans l’effectif qui découvraient la CAN, la haute compétition africaine. Il y a donc l’expérience de ce genre de compétitions. Mais je reste persuadé qu’ils ont beaucoup appris. Quant à nous, nous allons tirer les leçons pour revenir plus fort.

Votre mission était de vous qualifier pour le CAN 2019 et construire une équipe compétitive. Pensez-vous avoir passé le deuxième pan de votre objectif ?

Pour une construire une équipe, il faut du temps. La CAN 2019 était un stage qui a permis aux jeunes de comprendre et d’apprendre. C’est un groupe qui va se bonifier au fur et à mesure des compétitions.

La compétition c’est fini, quel est le prochain cap que vous vous fixez ?

Le prochain cap c’est la CAN 2021. Il faudra se préparer dès à présent, garder ce même état d’esprit pour les futures batailles.

recueillis par Patrick GUITEY à Suez

Source : Sport-ivoire