Real Madrid – FC Barcelone : les notes du match

Après le match nul 0-0 que nous avait offert le premier Clasico de la saison, ce nouveau duel entre les frères ennemis du football espagnol était logiquement très attendu. D’autant plus que c’était une grande première pour Quique Setién, qui a toujours eu l’habitude de poser des problèmes à Zinedine Zidane avec le Betis et Las Palmas. Les troupes du Marseillais, qui restaient sur plusieurs mauvais résultats en Liga mais aussi en Europe, devaient l’emporter pour ne pas laisser une petite crise s’installer et potentiellement se retrouver à cinq points de son rival du soir en cas de défaite. Zinedine Zidane misait notamment sur Marcelo au lieu de Mendy à gauche, alors que Kroos retrouvait sa place au milieu. Setién sortait un duo De Jong-Arthur au milieu alors qu’Umtiti était préféré à Lenglet.

Dès le début de la rencontre, l’intensité était de mise des deux côtés. Les deux équipes semblaient lutter à armes égales, et la première vraie occasion était à mettre sur le compte de Toni Kroos, qui expédiait un bon ballon en retrait de Marcelo au-dessus (15e). Quelques minutes plus tard seulement, Antoine Griezmann concluait mal une sacrée action collective, ne trouvant pas le cadre dans la surface (21e). Les deux équipes arrivaient assez facilement dans les derniers mètres adverses, mais étaient très maladroites une fois dans la surface. Arthur lui manquait même un mano a mano avec Courtois, remporté par le portier Belge (34e). L’ancien des Blues sortait une nouvelle parade décisive, face à Messi cette fois (38e).

Le Barça a coulé en deuxième période

Le FC Barcelone commençait peu à peu à prendre l’ascendant dans le jeu, face à un Real Madrid qui voulait procéder en contre-attaque. Les deux équipes rentraient aux vestiaires sur ce score de parité, et il faut dire que la rencontre était particulièrement agréable à suivre. Il ne manquait que ce petit but, qui faisait défaut à cause des nombreuses imprécisions des joueurs offensifs des deux côtés, ainsi que de Thibaut Courtois qui a réussi à sortir deux parades de classe. Au retour des vestiaires, c’était un peu plus brouillon, mais ter Stegen devait sortir une main spectaculaire pour empêcher cette frappe d’Isco de se loger en pleine lucarne (55e). Peu à peu, les locaux commençaient à dominer.

Gerard Piqué sauvait une tête du milieu de terrain espagnol sur sa ligne, alors que son gardien était déjà battu (61e). Cette deuxième période était maintenant complètement à l’avantage du Real Madrid, et Benzema ne cadrait pas sur ce caviar de Carvajal (63e). Sur son premier ballon du match, le nouvel entrant Martin Braitwhaite était proche de trouver la faille mais Courtois sortait bien (70e). Vinicius Junior lui, ne se manquait pas. Trouvé dans la surface, il était inexplicablement seul, et a conclu devant ter Stegen, alors que le ballon avait légèrement été dévié par Gerard Piqué (1-0, 71e). La délivrance pour le jeune Brésilien, très volontaire ce soir. Et en toute fin de match, quand les Barcelonais poussaient à la désespérée pour égaliser, Mariano signait le 2-0. Tout juste entré en jeu, il partait dans le dos de la défense, profitant de sa fraîcheur et sa puissance, et s’en allait battre le portier barcelonais (2-0, 90e+3). Le Real Madrid récupère donc la première place du championnat.

.

L’homme du match : Casemiro (7,5) : le milieu défensif auriverde a rendu une copie quasi parfaite face au Barça. Très solide dans les duels, il a souvent été là où il fallait pour mettre le pied ou récupérer le ballon dans des situations chaudes pour les siens, surtout dans la surface de Thibault Courtois, ou aux abords (3e, 24e, 66e, 74e). En plus d’avoir fait preuve d’un sang-froid remarquable, il a bien orienté le jeu sur les phases offensives du Real Madrid. La vraie plaque tournante des Merengues.

Real Madrid

- Courtois (7) : le portier belge a été impérial dans les cages du Real Madrid. Messi lui a dans un premier temps chauffé les gants (30e) avant que l’ancien de Chelsea ne s’emploie devant Arthur (34e) en face à face puis face à La Pulga (38e). Impeccable jeu au pied et dans la relance, il a activement participé à ce succès des Merengues jusque dans les dernières secondes (90e+1).

- Carvajal (6) : le latéral droit merengue a été rapidement averti pour une prise de bec avec Jordi Alba (19e). Très discret en première période, il est clairement monté en puissance et a réalisé un second acte de haute volée. L’international ibérique a parfaitement servi Benzema par-dessus la défense (63e) et est passé à deux doigts de se muer en passeur décisif. En plus de ses montées à répétition sur la droite, c’est lui qui a été l’auteur d’un sauvetage décisif devant Messi (66e).

- Varane (6) : le champion du monde 2018 a fait parler sa science du placement à plusieurs reprises dans cette partie. Son intelligence de jeu lui a permis de réaliser des interventions proprement (16e, 53e), comme dans la surface de réparation (18e). Le Tricolore a dominé dans le domaine aérien. Globalement, l’ancien Lensois n’a que rarement tremblé face aux attaquants du Barça.

- Sergio Ramos (5,5) : le capitaine du Real a fait preuve d’une grande sérénité dans l’arrière-garde des Merengues. Dans certains duels, il a fait jouer son expérience pour sortir son équipe de certaines situations dangereuses. Il a gratté quelques bons ballons (7e) et a fait le ménage quand nécessaire (25e). Dépassé sur cette accélération de Semedo (40e) ayant mis le feu derrière, il a rarement été pris à défaut.

- Marcelo (5) : préféré à Ferland Mendy à gauche, l’international brésilien a été fidèle a lui-même. Il a multiplié les rushes vers l’avant et s’est souvent retrouvé dans la surface adverse pour apporter le surnombre. Défensivement, il a été attentif (33e, 42e) et a été auteur d’un retour salvateur sur Lionel Messi, qui se présentait seul devant Courtois (74e). Un match correct de sa part.

- Casemiro (7,5) : voir ci-dessus.

- Valverde (6,5) : l’international uruguayen a été intéressant face aux Blaugranas. Ses coups d’accélérations ont fait mal sur le côté droit, comme sur ce débordement qui a causé du souci à Jordi Alba et a créé du danger dans la surface catalane (27e). Techniquement impeccable, il a aussi bien tenu son rôle et effectué ses tâches défensives proprement. Remplacé par Lucas Vázquez (86e), qui n’a pas vraiment eu le temps de s’exprimer dans ce match.

- Kroos (4,5) : l’international allemand n’a pas réussi à régler la mire au Bernabeu, avec des frappes s’envolant dans les tribunes du stade du Real Madrid. Défensivement, il a parfois été inquiétant, comme en témoigne cette action d’Arthur où le Brésilien s’est simplement contenté de le pousser pour l’écarter et lui laisser le champ libre. Sa passe décisive lumineuse pour Vinicius Jr sauve son match, on peut le dire.

- Isco (5,5) : le numéro 22 de la Casa Blanca a beaucoup couru dans son jardin ce dimanche soir. Mais souvent après le ballon, puisqu’il a énormément pressé le porteur du ballon adverse. Sa générosité dans l’effort ne l’a pas empêché de distiller quelques bons ballons vers l’avant. L’international ibérique a peut-être eu les meilleures opportunités pour les Merengues : sur cette sublime frappe détournée d’une tout aussi belle manière en corner par ter Stegen (56e), puis sur cette tête sauvée sur sa ligne par Piqué (61e). Remplacé par Modrić (79e), qui s’est surtout distingué par ses fautes amenant des coups francs dangereux pour les Barcelonais.

- Benzema (5,5) : l’attaquant français s’est chauffé avec une reprise de volée compliquée aux abords de la surface adverse (7e). Très intéressant dos au but tout comme dans sa participation dans la construction du jeu de son équipe, l’ancien joueur de l’OL a eu une grosse opportunité d’ouvrir le score mais a manqué sa reprise de volée à bout portant (63e). Son jeu de corps a bien embêté la charnière Piqué-Umtiti tout au long de ce Clasico, dans lequel il a perdu très peu de ballons. Remplacé par Mariano (90e+2), qui a scellé la victoire du Real d’une frappe en angle fermé (90e+2) dès son entrée en jeu après une belle action individuelle.

- Vinícius Júnior (7) : le jeune crack brésilien a été extrêmement remuant dans son couloir gauche durant ce Clasico. Il a souvent trouvé un pied catalan pour le contrer, ou alors fait le mauvais choix. Jusqu’à ce qu’il trouve la faille, après un service de Gerard Piqué (71e) et n’offre la victoire à Zinedine Zidane et les siens. Averti à la 11e minute pour une faute évitable et peu utile sur Semedo, son 2e but de la saison en Liga est venu récompenser une grosse débauche d’énergie de la part de l’élément offensif le plus en vue sur la pelouse du Santiago Bernabeu dans ce Clasico face au Barça.

FC Barcelone

- Ter Stegen (5) : le portier allemand n’a finalement pas eu tant de travail que ça, puisque les Merengues n’ont pas énormément cadré tout au long de la partie. Et quand ils l’ont fait, il a sorti une parade phénoménale sur cet enroulé d’Isco (55e). Il n’a pas grand chose à se reprocher sur le but de Vinicius Junior, mais il couvre mal son premier poteau sur la réalisation de Mariano Diaz.

- Semedo (3,5) : le latéral portugais avait deux sacrés clients en face : Marcelo et Vinicius. Il savait donc qu’il allait être sollicité en permanence défensivement, et l’ancien de Benfica a réalisé une prestation assez médiocre. De bonnes interventions, devant Benzema dans la surface par exemple (55e), mais il a laissé Vinicius Junior seul dans la surface sur l’ouverture du score. Un peu meilleur qu’Alba sur les séquences offensives, mais rien de flamboyant. Beaucoup de ballons perdus par ailleurs.

- Umtiti (5) : il était une fois encore préféré à son compatriote Clément Lenglet dans l’axe de la défense, et le Lyonnais a plutôt donné raison à son entraîneur malgré ce mauvais résultat. Le joueur formé à l’Olympique Lyonnais a été assez bon face aux Merengues, ne perdant pratiquement aucun duel face à Karim Benzema. On l’a aussi vu sortir assez loin de sa surface pour intervenir et couper ou couvrir des offensives madrilènes. Battu en vitesse par Mariano en fin de match, mais c’était déjà un but anecdotique.

- Piqué (5,5) : le défenseur barcelonais a rendu une bonne copie ce soir, remplissant à merveille son rôle de patron. De bonnes interventions dans sa surface et une sensation de sécurité à toute épreuve. Il s’offre un superbe tacle glissé sur Vinicius Junior (57e), ou un sauvetage sur sa ligne (61e). Il peut éventuellement mieux faire sur le but, d’autant plus qu’il contre la frappe du jeune Brésilien, mais ce n’est pas lui qui aurait dû être au marquage de base.

- Alba (3) : de retour de blessure, et clairement pas encore à 100% physiquement, il a réalisé une prestation compliquée. Il a eu du mal face à la vivacité et la puissance de Fede Valverde sur son côté, mais a plus ou moins tenu tant bien que mal pendant les 45 premières minutes. En revanche, au retour des vestiaires il a coulé et a souvent pris l’eau. Son apport offensif a été inexistant. À se demander pourquoi il n’a pas été remplacé.

- Busquets (6,5) : devant sa défense, le numéro 5 catalan a encore livré une très belle partition sur la pelouse du Santiago Bernabéu. C’est clairement le joueur à qui l’arrivée de Quique Setién a fait le plus de bien. Ce soir encore, il semblait jouer face à des U15, sans se fatiguer. Il a multiplié les bonnes sorties de balle, toujours bien senties, et a été le seul Barcelonais à avoir réussi à faire face aux milieux madrilènes lorsque son équipe a perdu le contrôle.

- De Jong (4,5) : le milieu de terrain néerlandais a encore eu du mal à vraiment se montrer influent dans le jeu. Pas mal de ballons en retrait, peu de courses ou de transmissions vers l’avant. On peut regretter l’absence d’un vrai ailier gauche avec qui il aurait pu combiner ou trouver des solutions, ce qui l’a un peu bridé dans son jeu lorsqu’il a fallu se projeter vers l’attaque.

- Arthur (5) : le Brésilien était de retour dans un onze de départ de Setién. Et il a fait du bien au départ, avec la maîtrise totale du ballon qui le caractérise si bien. Le jeu barcelonais était ainsi très fluide, et sa protection de balle lui a permis de ne pratiquement pas perdre de ballon. Il a bonifié tous les ballons qui ont transité par ses pieds, mais comme souvent, son niveau a baissé au fur et à mesure que la rencontre avançait. Sorti à dix minutes de la fin pour laisser place à Rakitic.

- Arturo Vidal (4) : l’international chilien, auteur d’une sortie très compliqué face à Naples en milieu de semaine, avait une occasion en or pour se rattraper. Il l’a partiellement fait en première période. Un vrai poison entre les lignes, dans ce rôle assez hybride, tombant sur le côté droit comme étant souvent dans l’axe. Mais en deuxième période, on peut le dire, il a été infâme, multipliant les pertes de balle et n’apportant pratiquement rien dans le jeu. Remplacé par Braithwaite (69e), volontaire.

- Messi (3) : la superstar argentine a déçu, qu’on se le dise. Déjà, il n’a pratiquement fait que marcher pendant toute la rencontre, montrant d’énormes limites sur le plan physique, à l’image de cette course où il est rattrapé par Marcelo en première période. Il n’a fait aucune différence balle au pied, n’a offert aucun ballon vraiment intéressant à ses partenaires et chaque tentative d’action individuelle s’est conclue sur un échec.

- Griezmann (4) : rencontre en demi-teinte pour le Français. Le champion du monde a ainsi beaucoup décroché pour tenter de jouer en appui, combinant avec ses partenaires via de nombreux une-deux, souvent avec succès. Beaucoup de participation au jeu donc, mais peu de présence dans la surface, et un joli raté en première période. Il a disparu en deuxième période avant d’être remplacé par Ansu Fati (80e), qui n’a eu que très peu d’occasions de se montrer.