Real Madrid : un manque d’efficacité qui pose question

Il n’y a pas si longtemps que ça, le Real Madrid était particulièrement réputé pour son efficacité maximale dans les derniers mètres. Très souvent, les Merengues étaient dominés, mais parvenaient à s’en sortir grâce à l’efficacité de leurs attaquants. Il faut dire qu’avec un joueur comme Cristiano Ronaldo, c’est plus facile. Mais depuis le départ du Portugais, la tendance semble s’être inversée. Le Real Madrid a besoin de se procurer bien plus d’occasions pour réussir à faire trembler les filets adverses.

Ce fut encore le cas face à Galatasaray mardi soir. Vingt-sept fois les Madrilènes ont tiré en direction des cages de Fernando Muslera, pour un seul petit but, oeuvre de Toni Kroos en première période. Ce qui a poussé le quotidien à faire une compilation statistique assez intéressante. On apprend notamment que les 14 tirs cadrés du Real Madrid en terres stambouliotes sont un record depuis la saison 2003-2004, puisque personne n’avait autant tiré entre les cages adverses en jouant à l’extérieur depuis 15 ans…

Des statistiques qui inquiètent

Cette saison, les troupes de Zinedine Zidane affichent 19 buts au compteur toutes compétitions confondues, le tout en 210 tirs. Statistiquement, il faut donc 11,05 tirs pour que les Merengues marquent. Des statistiques pour le moins inquiétantes pour une équipe de ce niveau, amenée à disputer des rencontres décisives qui se jouent souvent sur des détails. Sur ces 210 tentatives, 83 ont été cadrées. Les Madrilènes tournent à 17,5 tirs par rencontre et marquent 1,58 buts par match.

Des chiffres qui viennent confirmer les craintes qu’avaient beaucoup d’observateurs madrilènes en début de saison. En dehors de Karim Benzema, qui marque beaucoup mais a parfois aussi besoin d’un certain nombre d’occasions pour la mettre au fond, et dans une moindre mesure Gareth Bale, il y a un manque flagrant de joueurs capables de marquer régulièrement côté madrilène. Luka Jovic devait combler ces lacunes, mais le Serbe n’a pas brillé lorsqu’il a eu sa chance, alors que des joueurs offensifs comme Eden Hazard ou Vinicius Junior ont aussi du déchet devant le but. Un domaine de plus dans lequel les Merengues vont devoir s’améliorer.