Serie A : la Juventus s’impose à la SPAL avant Lyon

Quoi de mieux qu’un déplacement chez la lanterne rouge du championnat, à huit points du premier non relégable et sur quatre défaites de rang, pour faire le plein de confiance avant d’attaquer les huitièmes de finale de la Ligue des champions ? Sur la pelouse du stade Paolo-Mazza de Ferrare, où reçoit la SPAL, la Juventus n’avait pas l’intention de laisser passer sa chance de prendre ses distances, en tête de la Serie A, sur la Lazio et l’Inter, accrochées à ses basques depuis 24 journées, pour le plus grand plaisir des amateurs de suspense. Privé de Leonardo Bonucci, suspendu, Maurizio Sarri pouvait compter sur le retour comme titulaire de Giorgio Chiellini. Aux côtés de Daniele Rugani , le taulier de la défense turinoise démarrait une rencontre pour la première fois depuis le 24 août, jour choisi par le ligament croisé antérieur de son genou droit pour se faire la malle (Parme, 1ère journée). Laissé au repos contre Brescia, Cristiano Ronaldo faisait lui aussi son retour, aligné aux côtés de Paulo Dybala. Au registre des absents, Miralem Pjanic et Sami Khedira étaient restés à Turin, pour travailler dans l’optique du déplacement à Lyon. De même que Gonzalo Higuain, pas encore remis d’une lombalgie et dont la présence dans le Rhône devrait tenir du miracle.

Pour la première à domicile du nouveau coach de la SPAL, Luigi Di Biagio, connu pour avoir fracassé son tir au but sur la transversale de Fabien Barthez en quart de finale de la Coupe du Monde 1998, les joueurs de Turin démarraient fort, avec la ferme intention de faire oublier trois derniers déplacements infructueux (défaites à Naples et au Hellas, nul à Milan). Pour sa 1000e en carrière, Cristiano Ronaldo pensait rapidement ouvrir le score, mais son petit piqué devant Etrit Berisha, qui entrait avec l’aide du poteau, était finalement refusé pour un hors jeu – d’un pied – du Portugais au départ (5e). Bien servi par Danilo dans la surface, Juan Cuadrado envoyait ensuite sa volée du droit dans les nuages (10e). Les Turinois enchaînaient. Préféré à Bernardeschi, l’ailier colombien disposait d’une nouvelle opportunité mais la défense de la SPAL se sacrifiait à l’image de Bonifazi, qui taclait devant son gardien (18e). La lanterne rouge réagissait par à-coups, mais Wojciech Szczęsny était imperturbable (22e, 38e, 41e). Ce n’est qu’à l’approche de la pause que le leader assoyait sa supériorité. Devant la surface, Paulo Dybala réalisait un sublime numéro de conservation avant de déclencher du gauche en pivot. Le poteau repoussait son joli tir (36e). L’ouverture du score arrivait peu après. Idéalement servi devant le but par Juan Cuadrado, Cristiano Ronaldo terminait du droit aux six mètres (0-1, 39e). Le Portugais inscrivait son 21e but de la saison, marquant dans un onzième match de championnat consécutif.

Aaron Ramsey assure le succès turinois

Au retour des vestiaires, l’homme au catogan avait la même volonté. Profitant d’une remise en retrait de Danilo dans la surface, Cristiano Ronaldo déclenchait un tir croisé du pied droit, que Berisha détournait du bout du pied (47e) ! Sans doute le plus dangereux, toujours placé sur les centres de ses latéraux, Juan Cuadrado voyait lui sa demi-volée être détournée par un Berisha attentif sur sa ligne de but (55e). Décalé par Danilo devant la surface, Aaron Ramsey s’essayait à son tour à la frappe, mais son enroulé du pied droit mourrait juste à côté du but de Berisha (57e). Servi par Paulo Dybala, à la récupération du ballon côté droit, le Gallois ne manquait deux fois l’opportunité de doubler la mise. L’ancien d’Arsenal laissait Etrit Berisha sortir et l’ajustait d’un sublime piqué du pied droit (0-2, 60e). La SPAL parvenait néanmoins à réagir, lorsque Daniele Rugani venait accrocher le pied de Simone Missiroli dans sa surface (66e). L’arbitre consultait les images et désignait le point de penalty. Avant de rejoindre le Napoli l’été prochain, Andrea Petagna ne manquait pas l’opportunité d’ajouter un 6e penalty à sa saison, et surtout de réduire l’écart au score (1-2, 70e). Aaron Ramsey laissait sa place à Adrien Rabiot pour la fin de match (73e). À dix minutes du terme, c’est Blaise Matuidi qui sortait au profit de Federico Bernardeschi (80e).

Moment choisi par Juan Cuadrado pour adresser un bon centre depuis le côté droit, que Cristiano Ronaldo ne pouvait reprendre correctement de volée du pied gauche au second poteau. Le cadre se dérobait. Le Portugais se voyait offrir un nouveau ballon, mais marchait dessus et permettait à la défense de se dégager (83e). Insaisissable, Juan Cuadrado provoquait ensuite un coup franc devant la surface, dont se chargeait CR7. L’attaquant de la Juve le frappait à sa façon, mais le ballon fracassait la transversale de Berisha (86e). Les six minutes de temps additionnels ne permettaient pas aux locaux d’arracher un point inestimable dans la lutte pour le maintien. Avec ce succès, loin d’être simple, en Émilie-Romagne, la Juventus conforte sa place de leader, quatre points devant la Lazio, qui jouera sur la pelouse du Genoa, dimanche (12h30), six points devant l’Inter, qui accueillera la Sampdoria, à 20h45. Les Bianconeri peuvent maintenant sereinement se tourner vers leur huitième de finale aller de Ligue des champions, qui aura lieu mercredi prochain, sur la pelouse de l’Olympique Lyonnais (21h00). La SPAL enchaîne quant à elle une cinquième défaite de suite et se rapproche un peu plus de la Serie B.