Serie A : la Lazio sur les traces d’une saison de tous les records

L’Inter et la Juventus se tirent la bourre en Serie A. Lundi dernier encore, les deux grands favoris ont pris les trois points de la victoire en dominant respectivement Naples et Cagliari, pourtant deux belles formations du championnat. Avec 45 points chacune, elles dominent largement leurs adversaires et ne seront sans doute pas rejointes. Pourtant, la Lazio ne lâche rien. Avec ses six points de retard et un match en moins, le club de la capitale réalise lui aussi une saison remarquable. Son compteur est même en avance par rapport à son dernier titre en 2000 (il y avait alors 34 journées en Serie A). On peut même dire qu’on n’attendait pas vraiment la Lazio comme le troisième larron pouvant se mêler à la lutte pour le scudetto.

Le scudetto est maintenant envisagé

Une ambition visée à demi-mot par Simone Inzaghi après la rencontre face à Brescia le week-end passé. « Le titre ? Notre premier objectif est de grandir au quotidien, mais maintenant il est clair qu’après les victoires et deux trophées remportés en 6 mois (la Coupe d’Italie et la Super Coupe d’Italie), on veut plus. » Le succès face au promu (2-1) illustre bien cette équipe. Comme le Fergie Time de Manchester United en son temps, elle a fait des victoires arrachées dans les derniers instants sa marque de fabrique. C’est bien simple, depuis le début de la saison, elle a inscrit 12 buts dans le dernier quart d’heure, dont six dans le temps additionnel. C’est neuf points de plus au compteur.

Des records, la Lazio en a déjà battu cette saison et peut encore en dépasser. Grâce au 19e but en seulement 17 rencontres de championnat d’un (le dernier a avoir atteint de telles statistiques est Antonio Angelillo avec 22 buts en 17 matches sous le maillot de l’Inter en 1958/59), le club a enregistré son 9e succès de suite en Serie A, comme la formation dirigée par Sven-Goran Eriksson lors de la saison 1998/99 qui avait terminé 2e, à un point de l’AC Milan, tout en soulevant la dernière Coupe des Coupes de l’histoire. « La Lazio jouera contre Napoli samedi. En gagnant, Inzaghi établira un nouveau record. Cela me rend très heureux, pour lui et pour ce club qui font un championnat mémorable. (…) Pour ce qu’elle montre actuellement, cette équipe peut jouer le Scudetto » assure même l’illustre coach suédois, qui a dirigé l’ancien attaquant italien sous les couleurs bleu ciel et blanche.

Des records en pagaille

Deuxième défense du championnat (à égalité avec la Juve) et deuxième attaque, la Lazio roule sur tous les temps de passage. Au cours des dix prochains jours, elle peut aussi dépasser un record du . À cheval sur les saisons 1947/48 et 1948/49, les Granata ont marqué au moins deux buts pendant 13 rencontres de suite. Les Biancocelesti en sont pour le moment à 12 d’affilée alors que se profilent les réceptions de Naples et de la Sampdoria, avant d’affronter fin janvier la Roma pour un derby qui promet d’être explosif dans la course à la Ligue des Champions. Dans cette belle série, ils ont d’ailleurs obtenu des succès historiques avec une première victoire à San Siro sur l’AC Milan (2-1) depuis 30 ans et un premier succès au stadio Olimpico contre la Juve (3-1) en 16 ans.

C’est aussi ça qui a changé depuis quelques mois avec cette Lazio. Désormais, elle bat les gros bras. Après avoir soulevé la Coupe d’Italie en mai dernier face à l’Atalanta (2-0), elle s’est offert la Super Coupe d’Italie contre les Bianconeri (3-1) pourtant grands favoris. L’appétit vient en mangeant pour un collectif organisé autour de Luis Alberto (3 buts, 12 passes décisives), Sergej Milinkovic-Savic (3 buts et 5 passes décisives), Joaquín Correa (6 réalisations, 3 assists), d’un Francesco Acerbi (le défenseur n’a manqué que 20 minutes de jeu en championnat) rappelé par la Squadra Azzurra, et de l’excellent Thomas Strakosha dans les buts, en plus de Ciro Immobile. Seule petite déception, l’élimination précoce en Ligue Europa dans un groupe largement à la portée des Italiens. Une qualification en Ligue des Champions et pourquoi pas le 3e scudetto de l’histoire viendra consoler les tifosi et offrir un joli cadeau d’anniversaire au club, qui fête ses 120 ans. L’Aquile se présentera d’ailleurs face à Naples ce week-end avec un maillot spécial, pour une saison qui se veut déjà historique.