Steven Nzonzi fait l’unanimité au Stade Rennais

Steven Nzonzi (31 ans) restera comme le gros coup du Stade Rennais lors du mercato hivernal. Une arrivée surprise au Roazhon Park orchestrée par Olivier Létang. Rapatrier un champion du monde 2018, ce n’est pas donné à tout le monde. , le futur ex-président du club breton a œuvré dans la plus grande discrétion pour ficeler ce dossier au combien ambitieux. Malheureusement pour l’ancien directeur sportif adjoint du PSG, ce coup retentissant s’accompagnera d’une éviction malheureuse quelques jours plus tard… Débarqué sous forme de prêt avec une année en option en cas de qualification en Ligue des champions, le milieu français trépignait d’impatience à l’idée de découvrir la Ligue 1. Son nouvel entraîneur Julien Stéphan, se frottait les mains de pouvoir compter sur un profil qui faisait cruellement défaut à son effectif depuis le départ de Benjamin André.

Ses premiers pas en championnat, Nzonzi va les effectuer face au Stade Brestois le 8 février dernier (0-0). Vingt-cinq minutes pour prendre la température, s’imprégner au mieux des préceptes de jeu inculqués par Stéphan. Le natif de Colombes ne quittera plus par la suite le onze façonné par le technicien rennais. Aligné dans l’entrejeu au sein d’un 4-4-2, l’ancien Romain évolue d’abord avec Léa-Siliki puis avec Eduardo Camavinga. Une association clairement privilégiée par Julien Stéphan. Car Nzonzi lui offre une certaine sécurité au milieu alliée à une solidité qui ne se dément pas. Discipliné tactiquement, rarement pris à défaut dans les duels, l’international français sécurise ses partenaires et s’évertue à être efficace dans son jeu grâce à sa clairvoyance et sa qualité dans les transmissions. À l’aise dans le domaine aérien, le natif de Colombes favorise le rayonnement de Camavinga sur le terrain.

Nzonzi, l’élément manquant du puzzle rennais

Souvent bien placé, Steven Nzonzi colmate les brèches en toute discrétion, et laisse libre cours à la virtuosité de son jeune compère. L’évidence ne tarde pas à sauter aux yeux : la paire fonctionne à merveille et offre des garanties au Stade Rennais. « Il apporte une vraie plus-value, on l’avait dit quand il a été présenté. Il est expérimenté, mature, a une vraie connaissance du poste, quelque chose qu’on n’avait pas. Il est aussi dominant dans le domaine aérien et nous soulage sur les coups de pied arrêtés. Par sa maîtrise technique, il nous apporte du liant entre la défense et l’attaque. Il est souvent premier relanceur, très juste grâce à sa qualité de passes. Il est aussi complémentaire avec Eduardo (Camavinga), ce qui permet de le libérer dans le domaine offensif, » décrypte ainsi Stéphan.

Le champion du monde enchaîne les titularisations (quatre consécutives en Ligue 1 avant l’arrêt du championnat, deux en Coupe de France). Taiseux, travailleur de l’ombre, tranquille, le principal protagoniste a également convaincu tout son monde en interne. Sur le podium avant la suspension de la Ligue 1 suite à l’épidémie du coronavirus, le Stade Rennais croit plus que jamais en ses chances de qualification pour la prochaine Ligue des champions. Si un tel scénario se produisait, l’idylle entre les deux parties se poursuivrait pour une saison supplémentaire. Nul doute que tout le monde y trouverait son compte…