Un arrêt définitif de la Serie A est envisagé

« Lundi, je vais demander de proroger la suspension pour tout le mois d’avril de toutes les compétitions sportives. Et je vais étendre cette mesure aux entraînements. Nous n’étions pas encore intervenus sur ce sujet, car il y avait encore la possibilité de la tenue des Jeux Olympiques de Tokyo (finalement reportés en 2021, ndlr) », voici ce que déclarait Vincenzo Spadafora, le ministre des Sports, au quotidien La Repubblica ce dimanche. Le dirigeant italien ajoutait même qu’une reprise le 3 mai était absolument irréaliste, alors que tous l’espéraient dans la Botte.

Des déclarations qui ont évidemment trouvé beaucoup d’échos ce dimanche et ce lundi. Pour commencer le patron de la Lega Serie A. « En ce qui concerne les déclarations d’aujourd’hui du ministre des Sports Spadafora, je pense que ce n’est pas le moment de faire polémique ou de démagogie. Les chiffres parlent d’eux-mêmes et il n’est pas nécessaire d’ajouter autre chose pour souligner le rôle de la Lega Serie A en faveur du football et indirectement de tout le sport italien », a ainsi lâché Paolo Dal Pino en référence aux revenus astronomiques du championnat italien.

« Les championnats pourraient s’arrêter là »

Mais la question qui se pose aussi et en parallèle de ces revenus, c’est surtout la poursuite ou non de la compétition. Toutes les ligues travaillent d’arrache-pied pour trouver des solutions et les Anglais envisagent même de nouvelles choses. En Italie, pays européen durement frappé avec l’Espagne par le coronavirus, on commence sérieusement à se demander si la saison ne devrait pas s’arrêter maintenant pour partir sur de nouvelles bases l’année prochaine.

« Les championnats pourraient s’arrêter là. Nous avons un nouvel élément sur la table. Après les paroles du ministre, la préoccupation que les championnats s’arrêtent existe : il faut donc se poser le problème de l’arrêt de la saison d’un point de vue sportif, des contrats. En gros, formel », pouvait-on lire ce dimanche dans un communiqué de Damiano Tommasi, le patron du syndicat des joueurs italiens (AIC). La position des joueurs est connue, reste maintenant à connaître celle des clubs et des autorités…