Vincent Enyeama : « le championnat français me manque. Le football me manque, c’est ma vie »

Foot Mercato : Vous n’avez pas joué en Ligue 1 depuis le 15 avril 2017, ensuite vous avez été écarté par Marcelo Bielsa lors de la saison 2017/2018 comme de nombreux anciens du club. Avez-vous compris cette décision à l’époque ?

Vincent Enyeama : « Le championnat français me manque. Je suis un compétiteur, je suis un champion. Le football me manque, c’est ma vie. Ce n’était pas la décision de Marcelo Bielsa. Je ne pense pas que ce n’était que lui qui voulait m’écarter du groupe. Je pense que c’est aussi les dirigeants. Tout le monde connaît le LOSC de cette génération. Il y avait un autre projet qui se mettait en place avec de jeunes joueurs. Il n’y avait pas la place pour des joueurs expérimentés. J’ai accepté cette décision. »

FM : Vous avez joué avec la réserve, comment avez-vous vécu ce moment ?

VE : « Je n’ai joué que 2 matchs avec la réserve de Lille, mais j’étais là toute la saison. Il y avait aussi l’interdiction de jouer avec eux après deux matches. La vérité, c’est que je ne veux plus parler de cette histoire avec le LOSC, avec le club, avec Christophe Galtier, cette décision, c’est du passé. Si j’avais la possibilité de tout oublier, je le ferais. Je ne veux plus penser à ça, je veux tourner la page. Mais je porte toujours l’équipe dans mon cœur, c’est une équipe que j’aime très bien, mais cette histoire, je veux l’oublier. »

FM : L’été dernier, Lille vous a libéré de votre contrat, pourquoi ne pas avoir rejoint un club depuis ?

VE : « Après la décision du club de mettre fin à mon contrat, je suis resté à la maison et j’ai pris la décision de me reposer. C’était très difficile pour moi, ce fut un moment dur dans ma vie et ma carrière. J’ai pris la décision de rester chez moi avec ma famille, ma femme et mes proches. Mais, je veux encore jouer, j’ai toujours l’envie. J’espère que je vais trouver un nouveau projet. »

« Je n’ai pas du tout pensé à prendre ma retraite »

FM : Comment avez-vous vécu cette année sans club ? Comment avez-vous gardé la forme ?

VE : « Même sans jouer, j’ai gardé le même style de vie. Je suis un compétiteur, j’ai gardé la même façon de m’entraîner. Tous les matins je vais jouer au foot une heure, une heure et demie dans mon jardin, après je passe du temps avec ma femme. On va jouer au golf à deux. Après, je pratique aussi le fitness pour m’entretenir. J’ai passé toute l’année comme ça. Passer plus de temps avec mes proches m’a fait beaucoup de bien. Ça va me permettre de repartir plus fort. »

FM : Avez-vous pensé à prendre votre retraite à un moment donné ?

VE : « Je n’ai pas du tout pensé à prendre ma retraite, ce n’est pas dans mon agenda. Elle est encore loin pour moi, ce n’est pas dans mes projets. Mais si je ne peux pas jouer dans une équipe, néanmoins, si je ne trouve pas d’équipe oui ça sera la fin. »

FM : Avez-vous des contacts en vue de la saison prochaine ? Un retour dans le Championnat de France est-il envisageable ?

VE : « Oui, j’ai déjà des contacts pour la saison prochaine, j’ai commencé à parler avec un club en France, mais sinon je n’ai rien de concret pour le moment. Je préfère jouer dans un club français parce que ma famille habite là, notre objectif est de rester là le plus longtemps possible. Si je trouve quelque chose ici, ce sera parfait. Mais je reste ouvert à toutes opportunités, pourquoi pas à l’étranger ce serait avec plaisir, mais mon premier objectif reste de jouer en France. »

FM : Vous approchez de la fin de votre carrière, quels sont les moments qui vous ont le plus marqué ?

VE : « J’ai eu une très bonne carrière, j’ai des bons souvenirs avec le LOSC et l’équipe du Nigeria. J’ai pu jouer 3 coupes du monde, j’ai fait de bonnes saisons à Lille et à Tel-Aviv (Maccabi ndlr). J’ai vécu un très beau moment quand j’ai été élu meilleur gardien d’Afrique après la Coupe du monde 2014. Ce sont de superbes souvenirs. Et j’ai gagné la CAN avec le Nigeria, ça aussi c’était un moment magnifique, on avait une équipe jeune, inconnue. On n’était pas favori pour remporter le trophée. Il y avait la Côte d’Ivoire comme favori. C’était fou de l’emporter. Il y a eu un changement de génération en 2013 et j’espère que la génération actuelle va gagner la CAN 2019. »

FM : Avez-vous déjà une idée pour votre reconversion ?

VE : « Dans la vie, on ne sait jamais. Pour l’avenir, il ne faut pas trop se projeter. Je pense que je vais retourner chez moi et essayer de trouver le bon chemin. Mais sans doute la politique, je pense que ça va être ça. »

« Je pense que Nicolas Pépé était le meilleur joueur de Ligue 1 cette saison »

FM : Cette saison, Lille a surpris tout le monde en terminant 2e de Ligue 1, quel regard portez-vous sur cette saison lilloise ?

VE : « Lille a fait un magnifique parcours, c’est un truc de fou. À chaque fois, ils marquaient 5 buts, 4 buts, 5 buts puis encore 4 buts. C’est vraiment une grande différence avec la saison précédente où la relégation était toute proche. C’était magnifique. Je pense que Nicolas Pépé était le meilleur joueur de Ligue 1 cette saison. Je n’ai rien contre Kylian Mbappé, mais je ne pense pas que c’était le meilleur joueur de Ligue 1 car il évolue avec le meilleur joueur du monde, Neymar. Je n’ai rien contre lui, mais Nicolas Pépé a porté le LOSC tout seul, il fait les passes décisives, il marque, il fait tout. Je ne pense pas que c’est seulement grâce à Kylian Mbappé que le PSG a remporté le titre. Par contre, Nicolas Pépé a une importance prépondérante dans la deuxième place de Lille. »

FM : Dans les buts de Lille, Mike Maignan s’est affirmé en tant que numéro 1 et a même été appelé en équipe de France. Êtes-vous surpris par son évolution ?

VE : « Non je ne suis pas surpris, j’ai toujours dit qu’il a un grand avenir. Je pense qu’il va devenir l’un des meilleurs gardiens français. Il adore travailler, il est motivé, il est prêt et il souhaite devenir le meilleur. Félicitations à lui pour ce trophée de meilleur gardien de Ligue 1, mais je pense qu’il va gagner plusieurs trophées pour l’équipe, pour sa famille et pour lui même. Il va devenir l’un des meilleurs joueurs français. »

FM : Le Nigéria dispute la Coupe d’Afrique des Nations en Égypte avec une nouvelle génération. Quel regard portez-vous sur cette sélection des Super Eagles ? Pensez-vous qu’ils peuvent l’emporter ?

VE : « Oui si ma génération l’avait emporté en 2013, celle-là peut aussi. Il y a sept matches, tout est possible. Si c’était un championnat sur 20 ou 30 matches, c’est une autre chose. Avec cette équipe, je ne pense pas qu’il n’y a pas un joueur qui sort du lot, mais collectivement ils vont être très forts. Je pense néanmoins à des cadres comme John Obi Mikel, Ahmed Musa et les défenseurs pour mener cette équipe. »

FM : Vous avez passé plusieurs années en France, avez vous vu une évolution de la Ligue 1 au fil des années ?

VE : « Je pense que ça va être déjà mieux la saison prochaine. Quand je suis arrivé en Ligue 1 c’était difficile. Il y’avait des grands joueurs comme Eden Hazard, Joe Cole, il y avait de grands joueurs. Cette année, il y avait moins de grands joueurs. Avant, il y avait de grands joueurs prêtés en deuxième partie de saison pour retrouver leur niveau ici. Il y avait beaucoup de choses comme ça. Alors que là, il y avait seulement des joueurs de Ligue 2 et de Ligue 1. Ça reste juste mon opinion, c’est la seule chose qui a changé. »

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10

Source : Foot Mercato