Yann M’Vila s’en prend à la présidence stéphanoise et à Claude Puel

La saison de Saint-Etienne est décidément un long calvaire. En plus de l’arrêt des compétitions, le club a dû affronter un changement d’entraîneur, des mauvaises séries, une élimination précoce en Ligue Europa, une préoccupante 17e place de Ligue 1, pas mal de tensions entre des cadres du groupe et Claude Puel (le cas Ruffier) et des discours différents selon le président à qui on s’adresse. Visiblement, même en cette période de confinement, les ennuis ne sont pas terminés.

C’est bien certain de ces sujets-là qui sont revenus sur la table. Lors d’un live sur les réseaux sociaux en compagnie de Chris Mavinga, son ancien coéquipier à Rennes, Yann M’Vila n’a pas hésité à critiquer cette présidence à deux têtes et le comportement de Claude Puel. « Ce que je regrette en championnat c’est qu’on a un put… de groupe qui vit super bien, mais il y a un truc qui ne va pas. L’an passé, le groupe vit bien et on va en Europa League. Comment je l’explique ? Ce sont les choix du coach… Sur le terrain c’est un manque de confiance », lance le milieu de terrain dans des propos rapportés par le site spécialisé

« il y a un président qui va dire “A”, un qui va dire “B” »

« Au bout d’un moment, chacun voulait être le héros du match, le sauveur. Il y a des joueurs tu leur expliques une fois ils comprennent. Il y en a d’autres tu leur expliques plusieurs fois… ils ne comprennent pas. On a un problème de communication sur le terrain : bouge, change, attention dans ton dos… On n’y arrive pas. Il y a eu beaucoup de chamboulements. Et puis il y a un président qui va dire “A”, un qui va dire “B”… On m’avait prévenu pour Sainté, comment ça se passait ici. Mais Sainté c’est un vrai club. Quand tu sors faire tes courses les supporters t’encouragent, ils sont à fond derrière nous » s’étend l’international français aux 22 sélections (1 but).

La direction en prend pour son grade et l’entraîneur Claude Puel également. Responsable de tensions avec quelques éléments du groupe, le coach est visiblement assez distant avec des joueurs qui n’étaient pas vraiment habitués à cela sous les ères Jean-Louis Gasset et Ghislain Printant. « Claude Puel c’est un bon coach mais peut-être pas avec les bonnes manières. Il veut que tout le monde aille dans son sens. Il n’est pas proche des joueurs comme on a connu. Et c’est ça qu’on aime. Tu peux marcher à côté de lui sans qu’il te parle. Rien… » Et visiblement ça ne plaît pas à tout le monde. Les retrouvailles à l’Etrat risquent d’être un peu tendues…